BFMTV

Rohff en garde à vue, la victime, proche de Booba, sortie du coma

Des policiers devant la boutique où a eu lieu l'agression, dimanche soir.

Des policiers devant la boutique où a eu lieu l'agression, dimanche soir. - -

Une dizaine de jeunes se sont rendus dans la boutique du rappeur Booba, à Paris, et s'en sont pris à un jeune garçon de 19 ans, le laissant à terre. Le rappeur Rohff est en garde à vue, il ne nie pas sa présence sur place, selon son avocat.

Ils s'insultaient depuis des mois pendant leurs concerts et sur les réseaux sociaux: la rivalité entre les rappeurs Rohff et Booba a peut-être conduit à une très violente agression lundi en début de soirée, à Paris. Un jeune homme de 19 ans a été roué de coups par une bande qui a réussi à prendre la fuite. La victime est entre la vie et la mort, mais est sortie du coma, selon l'avocat de Rohff, Me Francis Terquem, joint par BFMTV peu avant 13 heures.

Retour sur les faits. Lundi, vers 18 heures, une dizaine de jeunes pénètrent dans le magasin de la marque Unküt, très prisée des fans de rap, au coeur de Paris, à Châtelet-les-Halles. Une marque de vêtements lancée par le rappeur Booba, originaire des Hauts-de-Seine. Les jeunes se déchaînent alors très violemment sur un vendeur à coups de pied et coups de poing, puis prennent la fuite en le laissant à terre, en sang.

Rohff reconnaît avoir été sur place

Le garçon, âgé de 19 ans, a déjà perdu connaissance quand les secours arrivent sur place. Il sera immédiatement hospitalisé, mais son pronostic vital serait encore engagé. Pour Pascal Disant, policier et syndicaliste membre d'Alliance, il s'agit d'une "méthode commando".

Il va plus loin: selon lui, le rappeur Rohff ferait partie de la petite troupe d'agresseurs. L'homme est d'ailleurs en garde à vue depuis le milieu de la nuit. Il s'est rendu de lui-même, mardi vers 4 heures du matin, dans les locaux du 1er district de la police judiciaire, accompagné de son avocat, "pour s'expliquer", selon une source proche de l'enquête. Il devrait être auditionné à 14 heures selon son avocat, qui précise à BFMTV que Rohff "ne nie pas sa présence dans le magasin".

Ce qui ressemble à une expédition punitive pourrait d'ailleurs être le fruit d'un clash très récent entre Booba et Rohff, originaire de Vitry, dans le Val-de-Marne. Ce dernier a raillé sans détour sur sa page Facebook le nouveau clip de son homologue, "Une vie", inspiré du film Avatar.

Des hashtags qui, sans surprise, n'ont pas plu à Booba. Sur Instagram, le rappeur lui a répondu de manière assez vulgaire, lui lançant notamment: "Trouves moi a paname sale pédale j'suis pas l'pao tu vas voir!" Rohff aurait-il pris l'invective au sérieux?

Ce n'est pas la première fois que des clashs entre rappeurs français donnent lieu à des débordements. En février 2013, la voiture du rappeur La Fouine avait été la cible de coups de feu. L'homme n'avait pas porté plainte, laissant penser qu'il pouvait y avoir un coup marketing destiné à faire le buzz derrière cette attaque.

"Ca fait partie de l'histoire du rap, cette façon de s'affronter sur disque, mais quand ça sort du domaine artistique et que des gens qui s'affrontent physiquement, ce n'est plus du tout défendable ou compréhensible", estime Olivier Cachin, journaliste spécialiste du rap. A ce jour, en France, jamais aucune victime ne s'était retrouvée entre la vie et la mort à cause de ces différends.

A. Gonzalez I vidéo: J. Migaud Muller et F. Simoes