BFMTV

Prison avec sursis pour le porte-parole des Cannabis social clubs

(photo d'illustration)

(photo d'illustration) - -

Dominique Broc a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et 2.500 euros d'amende, après la découverte chez lui de 126 plants de chanvre et 26 g de cannabis.

Le porte-parole des "Cannabis social clubs", Dominique Broc, qui prône la dépénalisation du cannabis, a été condamné jeudi à Tours à huit mois de prison avec sursis et 2.500 euros d'amende pour détention et usage de drogue et refus de prélèvement d'ADN.

Dominique Broc est à l'origine du mouvement des Cannabis social clubs, qu'il avait défini à l'audience comme des groupements d'adultes "basés sur l'amitié", qui cultivent ensemble le cannabis pour leur consommation personnelle afin de "s'affranchir du marché noir".

Ce jardinier de 44 ans avait été interpellé le 21 février à son domicile d'Esvres-sur-Indre (Indre-et-Loire). Ce jour-là, les gendarmes avaient découvert chez lui 126 plants de chanvre et 26 g de cannabis.

Déterminé à faire appel

Il a été condamné à six mois de prison avec sursis et 2.000 euros d'amende pour usage et détention de cannabis, et à deux mois avec sursis et 500 euros pour le refus de prélèvement d'ADN. Il n'était néanmoins pas poursuivi pour "production de cannabis en bande organisée", un crime passible de 30 ans de réclusion.

"Je ne suis pas surpris par cette condamnation", a-t-il indiqué, annonçant son intention de faire appel. "Et ensuite, on verra peut-être en cassation et devant la cour européenne des Droits de l'Homme."


À LIRE AUSSI

>> Les Cannabis social clubs veulent être légaux

>> Cannabis social clubs: dix mois avec sursis requis contre le porte-parole

A VOIR AUSSI

>> Cannabis social clubs, les fumeurs sortent de l'ombre