BFMTV

Primes en liquide: la garde à vue de Claude Guéant levée

Claude Guéant a été gardé à vue mardi durant près de quinze heures.

Claude Guéant a été gardé à vue mardi durant près de quinze heures. - -

Claude Guéant est ressorti libre après quinze heures de garde à vue mardi. Les policiers enquêtent sur les primes en liquide qu'il a perçues entre 2002 et 2004, alors qu'il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur.

La garde à vue de Claude Guéant, entendu depuis mardi matin dans le cadre de l'affaire des primes en liquide, vient d'être levée, selon son avocat Philippe Bouchez El Ghozi. Elle aura duré près de quinze heures, de 8h30 à 23h30, tandis que celle de Michel Gaudin, ex-directeur général de la police nationale et entendu dans la même affaire, s'est terminée plus tôt dans l'après-midi.

La garde à vue "s'est déroulée dans des conditions classiques" et l'ancien ministre de l'Intérieur "a apporté beaucoup de réponses", considérées comme "convaincantes et satisfaisantes", a assuré son avocat aux médias, au sortir des locaux de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales à Nanterre.

Pas de mise en examen

Claude Guéant, qui "s'émeut de la façon dont il est régulièrement mis en cause", selon Me Bouchez El Ghozi, est ressorti libre, sans mise en examen. Les policiers enquêtent sur les primes en liquide perçues entre 2002 et 2004 par l'ancien ministre, alors qu'il était directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy.

Le parquet de Paris a ouvert mi-juin une enquête préliminaire à la suite de la publication d'un rapport d'inspection selon lequel quelque 10.000 euros mensuels, puisés dans les "frais d'enquête et de surveillance" des policiers, avaient été "remis" à cette époque à Claude Guéant.

L'enquête préliminaire, ouverte pour détournement de fonds publics, complicité et recel, se poursuit, a indiqué le parquet de Paris.

Alexandra Gonzalez