BFMTV
Police-Justice

Policiers à Aulnay-sous-Bois: les faits requalifiés en "violences volontaires en réunion"

Quatre policiers ont été placés en garde à vue samedi à Aulnay-sous-Bois. Au départ accusés de viol en réunion lors d'une interpellation musclée, une information judiciaire pour "violences volontaires en réunion" a été ouverte ce dimanche.

Le parquet de Bobigny a annoncé ce dimanche l'ouverture d'une information judiciaire pour violences volontaires avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique, après l'interpellation au cours de laquelle un jeune homme de 22 ans a été blessé jeudi à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. 

Les quatre policiers concernés, au départ accusés de viol en réunion, seront présentés "dans la journée" à un juge d'instruction, a ajouté le parquet.

Violents coups de matraque

Ils sont soupçonnés d'avoir porté de violents coups de matraque à ce jeune homme, gravement blessé au niveau de la zone rectale et toujours hospitalisé. 

Pour rappel, à l'arrivée du jeune homme au commissariat d'Aulnay-sous-Bois, "un saignement est constaté au niveau des fesses et les pompiers sont appelés", a relaté une source policière à l'Agence France-Presse (AFP).

Transporté à l'hôpital Robert Ballanger d'Aulnay, il est examiné par un médecin qui diagnostique "une plaie longitudinale du canal anal" et une "section du muscle sphinctérien", et lui prescrit 60 jours d'interruption totale de travail (ITT), selon la source proche de l'enquête. Il est toujours hospitalisé à l'heure actuelle.

Selon ses déclarations, l'un des policiers lui aurait introduit sa matraque dans l'anus lors de son interpellation, sur la voie publique. Une affaire qui a secoué la ville d'Aulnay-sous-Bois et entraîné de nombreux échauffourées dans la nuit de samedi à dimanche. 

Julie Breon avec AFP