BFMTV

Poignardé en portant secours à une femme: "Je ne suis pas un vrai héros"

Lamjed Chakroune a failli payer de sa vie un geste de bravoure à Marseille.

Lamjed Chakroune a failli payer de sa vie un geste de bravoure à Marseille. - BFMTV

Lamjed Chakroune a sauvé une jeune fille de deux agresseurs qui la menaçaient avec un couteau vendredi dernier à Marseille. Un acte courageux que ce Tunisien de 26 ans a payé cher: les deux agresseurs l'ont poignardé à trois reprises. Le jeune homme qui a frôlé la mort sera décoré par la mairie à sa sortie de l'hôpital, vendredi après-midi. Il a accordé sa première interview télé à BFMTV.

Lamjed Chakroune revient de loin. Il marche encore avec difficultés et ses blessures le font souffrir. Ce Tunisien de 26 ans a frôlé la mort vendredi dernier lors d'une geste de bravoure admirable. Il était au téléphone à un arrêt de bus dans le centre de Marseille quand il a vu deux hommes demander une cigarette puis du shit à une jeune femme. "Comme elle n’avait rien, l’un a dit à l’autre de sortir son couteau pour la balafrer au visage", explique-t-il.

Témoin de la scène Lamjed s’interpose et tente de raisonner les agresseurs qui continuent à intimider leur victime. L’accrochage s’envenime lorsque l’un des deux hommes sort "un gros couteau de son sac". Lamjed s’enfuit, il est poursuivi et tente alors de se défendre mais il est touché une première fois. Il prendra en tout trois coups de poignards dont un tout près du cœur qui aurait pu lui être fatal. Ses agresseurs s'acharneront sur lui avec des pierres avant de le laisser pour mort sur le trottoir.

Une décoration 

Le jeune homme déplore que la scène se soit déroulée sous les yeux d’une quarantaine de personnes qui n’ont rien fait. "Les gens étaient en train de regarder comme s'ils regardaient un film", raconte-t-il à BFMTV.

Son acte de bravoure a été remarqué par le maire de l'arrondissement qui lui remettra vendredi après-midi une médaille. Une reconnaissance qu’il accueille avec beaucoup de modestie: "Franchement je ne suis pas un vrai héros, c'était mon devoir de le faire". Le jeune homme espère simplement que son geste en inspirera d'autres et qu’à l’avenir plus personne ne détournera le regard devant une agression.

K. L. avec Alexis Pluyette