BFMTV

Paris: menacé d'expulsion pour des ébats sexuels trop bruyants

Chaque nuit, le locataire offrirait de "véritable scènes pornographiques" à ses voisins.

Chaque nuit, le locataire offrirait de "véritable scènes pornographiques" à ses voisins. - Capture d'écran Google Street View

Le locataire d'un appartement situé dans le XVIe arrondissement parisien est sous le coup d'une mesure d'expulsion. Ses voisins se sont plaints du volume sonore de ses activités nocturnes.

Pour vivre heureux, vivons cachés. Ce proverbe, le locataire d'un immeuble parisien dans le XVIe arrondissement de la capitale aurait peut-être dû s'en souvenir. Ce dernier est sous le coup d'une menace d'expulsion après les plaintes à répétition de son voisinage. Le jeune homme aurait une vie sexuelle bien remplie et surtout bien trop bruyante.

"C'est un défilé perpétuel de très jeunes filles de l'Est, il passe son temps à s'envoyer en l'air", raconte une voisine excédée au Parisien qui révèle l'affaire. Samedi, des policiers se sont déplacés pour "constater l'infraction" de "nuisances sonores et d'exhibitionnisme" dans ce très chic arrondissement parisien.

"Je suis un homme, j'ai des besoins"

Toutes les nuits, le spectacle serait le même dans cet appartement de la rue Erlanger. Qu'il fasse beau, "fenêtres ouvertes", ou qu'il ne fasse pas beau, les rideaux restent ouverts offrant aux voisins ce qu'ils qualifient de "véritables scènes pornographiques" les empêchant de dormir.

Les habitants de l'immeuble a bien tenté de se faire entendre auprès de leur voisin épanoui. Ce dernier, en caleçon, leur a rétorqué "je suis un homme, j'ai des besoins", rapporte le quotidien.

Le locataire a des retard sur ses loyers

Face à ce dialogue de sourd, les locataires ont décidé de se tourner vers leur bailleur. Encore une fois, ils n'obtiennent pas satisfaction. Mais l'affaire semble suffisamment gênante pour qu'ils décident de contacter le député-maire UMP du XVIe arrondissement. "Les locataires n'invoquent pas la morale mais juste le droit à dormir", dénonce Claude Goasguen, visiblement bien décidé à débloquer la situation.

Demande qui vient d'être entendue. Outre la visite des policiers dans l'immeuble qui ont pu se rendre compte par eux-mêmes des faits, le bailleur a décidé de lancer une procédure d'expulsion pour "troubles de jouissance", ainsi que pour "dette locative". En effet, le locataire bruyant n'est pas à jour dans le paiement de ses loyers.

J.C.