BFMTV

Orne: un détenu condamné après avoir ébouillanté ses gardiens

Le centre pénitentiaire d'Alençon-Condé-sur-Sarthe

Le centre pénitentiaire d'Alençon-Condé-sur-Sarthe - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L'homme avait été condamné en 2006 à 25 ans de réclusion criminelle. Sa peine a été prolongée.

Il a vu sa peine prolongée de 30 mois. Le 2 octobre dernier, un détenu de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) a jeté de l’eau bouillante sur deux gardiens et un officier à l’aide d’une cafetière, peu après que ces derniers ont ouvert la porte de sa cellule. Jugé le 16 octobre, l’homme âgé de 48 ans a également été condamné à verser plus de 3.500 euros de dédommagement aux victimes, conformément aux réquisitions du Parquet.

Le détenu, incarcéré depuis juin 2006, avait écopé de 25 ans de réclusion criminelle. Devant le tribunal, il a dit avoir "craqué", expliquant qu’il ne supportait plus d’être placé en régime carcéral contraint. Il voulait en outre changer de prison pour débuter une formation. Le procureur de la République a néanmoins dénoncé "la gravité" de "faits dramatiques", la "lâcheté de la part du détenu" et une "préméditation constituée".

"On n’est pas formé à se faire agresser"

De son côté, un des surveillants brûlés au second degré au bras et toujours en arrêt de travail a expliqué que la scène s’était "passée en cinq secondes". "Il n’y a pas eu de mots. Je n’ai jamais entendu le son de sa voix", a-t-il indiqué. "On ne s’imagine pas ça à l’école d’administration pénitentiaire. On n’est pas formé à se faire agresser. C’est très douloureux. J’ai des pansements tous les jours", a-t-il également déploré.

À son ouverture, la prison de Condé-sur-Sarthe, spécialisée dans les détenus difficiles, était présentée comme la plus moderne de France. Environ 110 détenus y purgent actuellement leurs peines.

P.L avec AFP