BFMTV

Nordahl Lelandais: les enquêteurs s'intéressent maintenant à la disparition d'un cuisinier belge

Dans le cadre de leurs investigations sur Nordahl Lelandais, les enquêteurs vont réaliser des vérifications dans l'enquête sur la disparition, en juillet dernier, d'Adrien Mourialmé, un cuisinier belge de 24 ans, à Taroilles, en Haute-Savoie.

Des points communs qui alertent les enquêteurs. Des gendarmes vont réexaminer le dossier de la disparition d'Adrien Mourialmé à Talloires, en Haute-Savoie. Depuis le 5 juillet dernier, ce cuisinier belge de 24 ans, qui venait d'être embauché dans un restaurant réputé de cette commune, n'a plus donné signe de vie.

Des vérifications vont être faites par les gendarmes pour voir si des liens existent entre Nordahl Lelandais, mis en examen dans le cadre de l'affaire Maëlys et de celle d'Arthur Noyer, et la disparition du jeune homme de 24 ans. L'âge qu'aurait dû avoir, en novembre dernier, le jeune militaire dont le crâne a été retrouvé en septembre dernier à Montmélian, à 15 kilomètres de Chambéry.

"On va regarder toutes les disparitions inquiétantes dans la région", a confirmé mercredi soir le procureur de Chambéry, Thierry Dran.

Adrien Mourialmé
Adrien Mourialmé © -

Bornage téléphonique

Les enquêteurs avaient fait le rapprochement entre la disparition de Maëlys, à Pont-de-Beauvoisin, en août dernier, et celle d'Arthur Noyer, à Chambéry, en avril dernier, grâce au véhicule du suspect. Cette Audi noire, dont Nordahl Lelandais est propriétaire, a été filmée par des caméras de vidéosurveillance au moment de la disparition de Maëlys lors d'une fête de mariage. Une voiture qui apparaît également sur des images de vidéosurveillance captées à Chambéry la nuit de la disparition d'Arthur Noyer.

Cette première piste avait conduit les gendarmes à passer en revue l'ensemble des propriétaires d'Audi noire dans la région et étaient tombés sur le nom de Nordahl Lelandais. L'étude de la téléphonie a ensuite prouvé que l'ancien militaire de 34 ans se trouvait aux mêmes endroits, à la même heure, qu'Arthur Noyer. Le bornage téléphonique va être réétudié par les enquêteurs dans l'affaire de la disparition du cuisinier belge, Adrien Mourialmé, pour savoir où le suspect se trouvait ce fameux 5 juillet dernier. Au moins trois services d'enquêtes, hors région Auvergne Rhône-Alpes, vont également réexaminer des dossiers de disparition.

J.C.