BFMTV
Police-Justice

Nantes: trois hommes interpellés après le viol une femme

Trois hommes ont été interpellés samedi matin sur l'île de Nantes. Deux d'entre eux sont soupçonnés d'avoir frappé et violé une femme.

L'alerte a été donnée par des riverains. Trois hommes ont été interpellés samedi matin tôt à Nantes. Deux d'entre eux sont soupçonnés d'avoir frappé et violé une femme, a appris BFMTV.com de source policière confirmant les informations de Ouest-France.

Les faits se sont déroulés dans le quartier des Machines sur l'île de Nantes vers 5 heures du matin. Une femme de 40 ans, qui se rendait chez une amie à pied, dit avoir été agressée par deux individus, avant qu'ils ne tentent puis parviennent à la violer, a rapporté Renaud Gaudeul, procureur de la République de Nantes, ce lundi lors d'une conférence de presse.

"La scène s'est déroulée en deux temps et a duré au moins cinq minutes", a-t-il expliqué, avant de souligner que les faits de viol ont été commis "avec une particulière violence.

Une riveraine, alertée par les cris de la victime, a prévenu immédiatement la police. La quadragénaire a alors pu rentrer chez elle. Après avoir été hospitalisée, elle est sortie avec une ITT de 10 jours. Elle présentait des traces de violences sur l'intégralité du corps.

Déférés ce lundi

Arrivés sur place, les policiers ont interpellé trois suspects, fortement alcoolisés. Une opération compliquée. Les trois suspects ne sont pas laissés faire, un policier a été blessé à la tête après avoir reçu un coup avec une pierre de l'un d'eux, qui a dû être maîtrisé à l'aide d'un taser. L'état du policier a nécessité la pose de points de suture.

Sur les trois hommes, de nationalité soudanaise et en situation régulière en France, l'un, âgé de 27 ans, l'a été car "il faisait partie du groupe au moment où les forces de l’ordre sont intervenues, mais en l’état actuel des éléments, rien ne permet d’indiquer qu’il a participé de près ou de loin aux faits de viol", a souligné le procureur de la République de Nantes.

Les deux autres, de 27 et 17 ans, ont pu être entendus, après avoir dégrisés, car ils étaient fortement alcoolisés. Le plus jeune affirme que l'autre a commis les faits de viol et qu’il aurait tenté de l’en dissuader. Le plus âgé conteste tous les faits. Leurs déclarations apparaissent "contradictoires" d'une part avec les premiers éléments à disposition des policiers, issus de l’exploitation des images de vidéosurveillance, et d’autre part avec le récit fait par la victime qui indique bien que les deux auteurs ont commis l’agression, a souligné Renaud Gaudeul.

Placés en garde à vue, les deux suspects ont été déférés ce lundi matin devant le parquet de Nantes. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet du chef de viol aggravé de deux circonstances, en réunion et en état d’ivresse manifeste. Ils encourent une peine de 20 ans de réclusion criminelle. L'incarcération a été requise par le parquet.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV