BFMTV

Nantes: le policier qui a ouvert le feu sur un jeune évoque désormais "un tir accidentel"

Des policiers à Nantes le 4 juillet.

Des policiers à Nantes le 4 juillet. - Sébastien Salom Gomis - AFP

Le policier placé en garde à vue jeudi après la mort d'un jeune homme lors d'un contrôle d'identité a changé sa version des faits. Il évoquait la légitime défense en début d'audition: ce vendredi, il affirme qu'il s'agit d'un "tir accidentel", selon son avocat, Laurent-Franck Lienard. Le coup serait parti dans la lutte avec la victime.

Il devrait être déféré dans l'après-midi, ajoute le conseil. "Il assume le caractère illégitime de son tir", affirme-t-il encore, "il est évidemment dévasté, il n'a plus aucun repère".

Le jeune homme de 22 ans, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour "vol en bande organisée, recel et association de malfaiteurs", a été touché par le tir du policier mardi vers 20h30 alors qu'il effectuait une marche arrière pour fuir un contrôle de police. Il a été touché au cou et est mort à l'hôpital deux heures plus tard.

A. K. avec Mélanie Vecchio