BFMTV

Mulhouse: l'incendie qui a fait 5 morts est "très probablement d'origine criminelle"

L'incendie a fait au moins 5 morts et 8 blessés

L'incendie a fait au moins 5 morts et 8 blessés - Capture d'écran / BFMTV

Selon le procureur de la République, l'incendie qui a fait cinq morts dont quatre enfants ce lundi à Mulhouse est "très probablement d'origine criminelle".

La piste criminelle est désormais privilégiée par les enquêteurs. "On a un incendie qui est très probablement d'origine criminelle. Tout le laisse à croire", a déclaré ce lundi après-midi le procureur de la République Dominique Alzeari au cours d'une conférence de presse. 

Un homme de 28 ans placé en garde à vue

Le procureur a également annoncé qu'un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête, confirmant ainsi une information des Dernières Nouvelles d'Alsace. "Une personne a été mise en garde à vue lundi à 2h40" alors qu'il était en état d'ivresse, a-t-il indiqué. "Un homme âgé de 28 ans qui a des antécédents pour des faits de dégradations par incendie".

L'homme interpellé est un habitant de la résidence. Il a tenu des propos incohérents au début de son audition, qui est toujours en cours. Le procureur a affirmé que sa garde à vue serait très vraisemblablement prolongée. 

L'incendie s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi dans les sous-sols d'un immeuble HLM du nord de la ville, tuant cinq personnes dont un homme de 53 ans et quatre enfants de 6 à 11 ans. Huit personnes brûlées et intoxiquées ont également été hospitalisées, dont trois sont toujours dans un état grave. 

"Faits de destruction volontaires"

"Les constatations qui ont été faites, à la suite des expertises sur place de professionnels, montrent qu'il y a au moins un foyer principal, qui se situe dans les parties communes, au niveau des caves", a indiqué le magistrat. "Il n'y a aucune raison qu'un incendie se déclare ici" a-t-il ajouté. Les enquêteurs tentent désormais de savoir si d'autres foyers ont été allumés.

L'enquête, ouverte lundi, porte sur "des faits de destruction volontaires ayant entraîné la mort, et pour des faits de destructions ayant entraîné des blessures graves pour les personnes", a-t-il précisé. Le procureur souhaite ouvrir rapidement une information judiciaire. 

Dominique Alzeari est également revenu sur les critiques envers le temps d'intervention des pompiers, qualifié par certains témoins de trop long. Le procureur a affirmé que le premier appel de secours au Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) a été enregistré à 23h59, que les pompiers sont arrivés sur place à 00h06 et que l'incendie était déclaré comme maîtrisé à 00h28. Des informations qu'il caractérise d'"enregistrées et vérifiables".

Céline Penicaud et Tanguy De Lanlay avec AFP