BFMTV

Militantes Kurdes assassinées à Paris : 2 personnes en garde à vue

Un homme affiche des portraits des militantes kurdes assassinées dans la nuit du 9 au 10 janvier, au Centre d'information du Kurdistan, à Paris.

Un homme affiche des portraits des militantes kurdes assassinées dans la nuit du 9 au 10 janvier, au Centre d'information du Kurdistan, à Paris. - -

Deux personnes ont été arrêtées et placées en garde à vue jeudi, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris le 9 janvier. Les trois femmes avaient été exécutées de plusieurs balles dans la tête.

Deux personnes ont été arrêtées jeudi en milieu de journée et placées en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris le 9 janvier, a-t-on indiqué vendredi de source judiciaire, confirmant une information de BFMTV.
Les corps des trois femmes avaient été découverts dans la nuit du 9 au 10 janvier dans le Centre d'information sur le Kurdistan, situé à deux pas de la gare du Nord, dans le nord-est de Paris. Elles avaient été exécutées de plusieurs balles dans la tête.
Parmi les victimes figuraient une membre fondatrice du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Sakine Cansiz. Les rebelles kurdes du PKK et le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ont évoqué des pistes différentes pour expliquer le meurtre. Les premiers ont émis l'hypothèse d'une opération clandestine de nationalistes turcs tandis que le second a dit privilégier la piste d'un règlement de comptes interne.

P.G avec Reuters