BFMTV

Metz: la prison partiellement évacuée après la découverte de fissures, des expertises en cours

Le taux d'occupation des prison en France est de 103% actuellement.

Le taux d'occupation des prison en France est de 103% actuellement. - AFP

L'administration pénitentiaire attend les conclusions d'expertises avant de décider l'éventuel réintégration des détenus et du personnel dans un bâtiment de la prison de Metz.

Un des bâtiments de la prison de Metz a été évacué ce lundi après la découverte d'une importante fissure. Les premières conclusions des expertises sont attendues par l'administration pénitentiaire afin de réintégrer du personnel et des détenus, a annoncé sa direction du Grand Est.

"Un affaissement du sol avec une déformation assez conséquente a été constaté cet après-midi et la première chose à faire était de mettre les personnels et les détenus à l'abri", a indiqué lundi Jean-Claude Roussy, secrétaire général adjoint de l'Ufap-Unsa Justice Grand Est.

Selon la DAP, "une expertise a été sollicitée pour identifier l'origine et mesurer l'ampleur du sinistre" tandis que "toutes les dispositions (étaient) prises pour assurer la sécurité de tous et la continuité de l'activité de l'établissement".

"Absence de risques structurels pour le bâtiment"

Les "deux organismes indépendants qui se sont rendus sur place lundi soir - un bureau d'études et le bureau de recherches géologiques et minières - ont conclu à l'absence de risques structurels pour le bâtiment", a spécifié la direction interrégionale des services pénitentiaires Grand Est. 

"L'expertise se poursuit et dira quels travaux devront être réalisés, le bâtiment restant inoccupé pour l'instant", toujours selon l'administration pénitentiaire.

Celle-ci précise que l'évacuation d'une cinquantaine de détenus et leur réintégration dans d'autres bâtiments "s'est terminée sans difficulté" lundi soir. Trois d'entre eux ont été transférés vers la maison d'arrêt d'Épinal et six autres, souffrant de troubles psychiatriques, vers une unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) à Nancy, a-t-elle précisé.

Le centre pénitentiaire de Metz comptait 448 détenus pour un taux d'occupation de 93,3% lorsque l'incident est survenu. 

R.B., avec AFP