BFMTV

Manifestation de surveillants de prison devant le centre pénitentiaire de Meaux

BFMTV

Plusieurs dizaines de surveillants de prison étaient rassemblés vendredi matin devant le centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne) pour dénoncer une recrudescence des agressions et un manque d'effectifs.

Les manifestants, au nombre d'une soixantaine selon la police, et de 80 selon les syndicats, se sont réunis vers 06h00 devant les portes de l'établissement, où ils ont installé des barricades, à l'appel de Force ouvrière (FO) et de la CGT.

"Cette semaine, un de nos collègues a eu le nez cassé par un prisonnier à l'issue d'un parloir. Il a eu deux jours d'interruption de travail", a expliqué David Deruelle, délégué FO, qui dénonce une "hausse des agressions contre le personnel pénitentiaire" au sein de l'établissement.

"Des agressions, il y en a régulièrement. Mais depuis deux semaines, le climat est particulièrement tendu, à cause de la surpopulation carcérale", a-t-il ajouté.

Le centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin, qui a ouvert ses portes en 2004, a une capacité de 600 places. "Aujourd'hui, on est à près de 950 prisonniers, c'est ingérable", dénonce David Deruelle.