BFMTV
Police-Justice

Lyon: une enquête ouverte après des menaces contre une lycéenne et sa famille

Un écusson de la police nationale (image d'illustration)

Un écusson de la police nationale (image d'illustration) - AFP

Le parquet de Lyon a indiqué ce vendredi avoir ouvert une enquête pour menaces et actes d'intimidations. Un conflit de voisinage vieux de plusieurs années pourrait être au cœur de cette affaire.

Tout serait parti d'un conflit de voisinage, selon une source proche du dossier. Une enquête a été ouverte pour des menaces et actes d'intimidation à l'encontre d'une élève du lycée La Martinière-Diderot et sa famille, a annoncé le parquet de Lyon ce vendredi.

Mardi, deux personnes se sont présentées à l'entrée de l'établissement de la lycéenne, et ont demandé à voir une élève, a affirmé le rectorat dans un communiqué. Mais ils se sont vus refuser l'entrée "comme la procédure d'accès aux établissements l'impose". Ils ont ensuite quitté les lieux "sans manifestation violence", poursuit le rectorat.

Il ne s'agissait pas d'une expédition punitive, insiste une source proche du dossier à BFMTV.

Un conflit autour d'un stationnement gênant

L'enquête doit permettre de déterminer s'il existe un lien entre ces personnes qui ont voulu rentrer et des voisins en conflit avec la famille de la jeune fille.

En fin de semaine dernière, une altercation a en effet éclaté entre le petit ami de cette adolescente et une famille voisine pour une histoire de stationnement gênant, a appris BFMTV de source proche du dossier. Les deux familles de confession musulmane seraient en conflit depuis des années.

Dans le cadre de cette dispute, des reproches auraient été faits sur la relation de la jeune femme. Les voisins auraient fait remarquer que l'adolescente sortait avec un garçon "non musulman".

Pas de plainte déposée

Sur Twitter, Olivier Dugrip, recteur de l'Académie de Lyon, a réagi ce vendredi indiquant suivre "avec une particulière attention la situation".

"Les dispositions nécessaires sont prises en lien avec les autres services de l'État pour assurer la sécurité des élèves et de tous les membres de la communauté éducative", a-t-il affirmé.

Pour l'heure, ni la lycéenne, ni sa mère qui a été auditionnée, n'ont déposé plainte.

Cécile Ollivier, Gwenaël Windrestin avec Benjamin Rieth