BFMTV

Lyon: Ils se “déguisent” en djihadistes et sèment la panique dans un tram

Un tram lyonnais traverse le quartier de la Confluence en 2014 (PHOTO D'ILLUSTRATION)

Un tram lyonnais traverse le quartier de la Confluence en 2014 (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Trois hommes se sont faits passés pour des jihadistes et ont terrorisé les usagers d'un tramway lyonnais jeudi soir dernier lors de l'ouverture de la Fête des lumières.

Ils ont semé la panique dans une rame de la ligne 2 du tramway lyonnais jeudi soir dernier vers 23 heures lors de l'ouverture de la Fête des lumières. “Vêtus de tenues semblables à celles des jihadistes”, selon la préfecture, trois hommes ont fait peur aux usagers de la ligne “en vociférant en langue arabe et en exhibant un coran”.

Dans le contexte actuel de menace jihadiste accrue, l'effroi a saisi les passagers du tramway qui circulait sur le boulevard Berthelot, dans le 7e arrondissement de Lyon.

Les trois hommes de 23, 26 et 43 ans, domiciliés dans l’Essonne, Saint-Priest et Caluire, ont été interpellés dans la foulée à proximité de l'université Lyon 2, selon 20 minutes.

Policiers sur le qui-vive

Ils ont été laissés libres avec ouverture d'information judiciaire après avoir été présentés au parquet samedi.

Les forces de l’ordre étaient sur le qui-vive pour le retour de la Fête des lumières, après l’annulation de la précédente édition, suite aux attentats de Paris.

Deux autres individus interpellés pour apologie du terrorisme

Par ailleurs deux autres individus ont été interpellés pour apologie du terrorisme en fin de semaine dernière.

Samedi, un homme de 47 ans, résidant à Lyon, avait été intercepté pour apologie d'actes de terrorisme et rébellion. Il a été présenté au parquet ce lundi matin, selon France 3 Rhône-Alpes.

Aussi, un détenu de la maison d'arrêt de Corbas a été entendu par la police samedi dernier. Celui-ci consultait des sites jihadistes grâce à son téléphone mobile selon les premières constatations des enquêteurs. L’homme de 32 ans a été présenté au parquet pour apologie d'actes de terrorisme.

B.L.