BFMTV

Lutte contre l'islamisme: Gérald Darmanin souhaite la dissolution du CCIF et de BarakaCity

Gérald Darmanin le 15 octobre 2020 à Paris

Gérald Darmanin le 15 octobre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le ministre de l'Intérieur a insisté sur la volonté du gouvernement de lutter contre "l'islamisme rampant".

"Il n'y aura pas une minute de répit pour les ennemis de la République." Ce message, véhiculé par le gouvernement depuis l'attentat commis vendredi contre un professeur à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, Gérald Darmanin a tenu à le rappeler avec vigueur ce lundi matin.

Sur Europe 1, le ministre de l'Intérieur a annoncé que "51 structures associatives verront des visites des services de l’Etat" dans les jours à venir et que "plusieurs d’entre elles seront dissoutes au conseil des ministres", sur demande expresse du ministre.

"Sous les yeux du ministère de l'Interieur"

Le gouvernement va cibler plusieurs associations dont le CCIF, le Comité contre l'islamophobie en France.

Cette organisation "a été manifestement impliquée puisque le père, qui a lancé une fatwa contre ce professeur, y fait très clairement référence. Cette association touche des aides de l'Etat, des déductions fiscales et elle dénonce l'islamophobie d'Etat (...) Nous avons des éléments qui nous permettent de penser que c'est une ennemi de la République", développe le ministre.

Gérald Darmanin vise également l'ONG Barakacity, une association caritative musulmane, populaire et controversée dont le président, Idriss Sihamedi, est actuellement sous controle judiciaire, a-t-il souligné. L'homme est convoqué le 4 décembre prochain devant le tribunal correctionnel d'Evry pour "harcèlement au moyen d'un support numérique ou électronique ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours".

"Cette association est déjà sous les yeux du ministère de l'Interieur depuis quelques semaines (...) Je souhaite qu'elle soit proposée à la dissolution", a insisté le ministre, précisant qu'Emmanuel Macron a réclamé dimanche soir, lors du conseil de défense, une accélaration des actions contre "l'islamisme rampant".

Ambre Lepoivre