BFMTV

Lot-et-Garonne: le Raid intervient pour une expulsion, l'ami de la locataire met feu à la maison

Des membres du Raid, le 18 avril 2017 à Marseille. (Photo d'illustration)

Des membres du Raid, le 18 avril 2017 à Marseille. (Photo d'illustration) - Boris Horvat - AFP

Le pronostic vital de la locataire était engagé mardi soir, après que son ami a mis le feu au logement pendant une intervention du Raid.

C'est une expulsion locative pour le moins chaotique qu'une unité du Raid de Toulouse a menée mardi après-midi à Pujols, dans le Lot-et-Garonne.

Pendant plus de quatre heures, la locataire et un de ses amis ont fait face aux forces de l'ordre, retranchés dans le logement, les volets baissés et les entrées cadenassées, selon Sud Ouest qui rapporte l'information.

"Si on essaye de nous déloger, je fais tout péter!", a menacé l'ami de la quinquagénaire, qui habitait la maison depuis 27 ans et dont le bail était arrivé à échéance depuis un an.

"Nous sommes Bonnie et Clyde"

"Nous sommes Bonnie et Clyde, sauf que nous, on ne pillait pas les banques", a-t-il lancé aux deux conciliateurs du Raid, qui ont longuement tenté de dénouer la situation.

Rien n'y a fait: les policiers ont fini par évacuer le quartier et à 21h, le Raid a donné l'assaut. Pas assez rapidement toutefois pour empêcher l'ami de la locataire de mettre ses menaces à exécution. Selon Sud Ouest, les premiers éléments de l'enquête ont révélé qu'il avait enfermé la locataire dans sa chambre, avant de mettre le feu à la maison.

L'homme pourrait être placé en garde à vue, après avoir été traité pour une intoxication aux fumées. La victime, dont le pronostic vital était engagé mardi soir, a été transférée par hélicoptère vers Bordeaux.

L.A.