BFMTV

Lille: il s’évade pour s'occuper de son père mourant

Le jeune homme a profité d'une permission de trois heures et n'est pas rentré à la maison d'arrêt de Lille-Sequedin.

Le jeune homme a profité d'une permission de trois heures et n'est pas rentré à la maison d'arrêt de Lille-Sequedin. - Flickr

Un jeune homme de 18 ans, en cavale depuis trois semaine, a été interpellé samedi dernier à Lille. Il a expliqué vouloir passer du temps auprès de son père gravement malade.

Il voulait un peu de liberté pour accompagner son père jusqu’à la fin. Samedi dernier, des policiers lillois ont stoppé la cavale de Safir Benaouali. Le jeune homme de 18 ans s’est évadé pour passer du temps auprès de son père mourant, rapporte La Voix du Nord.

Sa fuite s’est achevée samedi lorsque le fugitif se fait remarquer en grillant un stop. Une patrouille de police qui passait par là lui demande de s’arrêter, ce que le jeune homme fait sans opposer de résistance mais en emboutissant un autre véhicule lors de la manœuvre. Au moment de décliner son identité, Safir donne un nom, puis un autre.

"Je voulais m’occuper de mon père"

Le jeune homme énonce finalement sa véritable identité et la police comprend qu’il n’est pas censé être en liberté. En effet, le 22 juin dernier, Safir a bénéficié d’une permission de trois heures pour rendre visite à son père très malade. Il ne retourne pas à la maison d’arrêt de Sequedin, en banlieue de Lille, craignant de ne pas retrouver son père vivant à la fin de sa peine.

"Je voulais m’occuper de lui", assure le prévenu lors de son audience. "Le fait de vouloir accompagner son père jusqu’à la fin mérite-t-il une sanction?", demande Julien Benssoussan, son avocat.

Pour cette cavale de trois semaines, le jeune majeur écope de deux mois de détention supplémentaires.

Hervine Mahaud