BFMTV

Les policiers tombent sur du cannais lors d'un contrôle d'attestation et remontent jusqu’au fournisseur

Un habitant de Roanne cultivait une centaine de pieds de cannabis.

Un habitant de Roanne cultivait une centaine de pieds de cannabis. - DR

Les policiers de Roanne ont découvert une centaine de pieds de cannabis dans un logement occupé par un homme de 35 ans. Cette découverte fait suite à un contrôle d’attestation dans la nuit de mardi à mercredi.

Un banal contrôle routier s’est transformé en affaire de stupéfiants. Une centaine de pieds de cannabis cultivés dans un logement de Roanne, dans la Loire, ont été découverts par la police cette semaine. Cette découverte fructueuse intervient à la suite d’un contrôle du respect des autorisations de déplacement.

Il était deux heures du matin, dans la nuit de mardi à mercredi, quand des policiers de Roanne contrôlent un homme roulant à scooter pour vérifier son attestation. Le conducteur ne dispose pas du fameux bout de papier ni de sa version sur smartphone, mais surtout, il circule sur un chemin de halage le long de la Loire qui est totalement interdit d’accès depuis le début du confinement.

100 pieds de cannabis

Le jeune homme de 26 ans est donc verbalisé. Les policiers lui demandent ses papiers d’identité, qui se trouvent dans le coffre du scooter. Le conducteur l’ouvre et les agents aperçoivent un sac: à l’intérieur se trouve un kilo d’herbe de cannabis. L’homme est placé en garde à vue et explique aux policiers qu’il a volé la drogue à son fournisseur, qui, selon ses dires, lui doit de l’argent.

cannabis
cannabis © DR

Le logement du jeune homme à Pouilly-sous-Charlieu est perquisitionné et les policiers trouvent les coordonnées du fournisseur puis se rendent sur place. Dans le logement de cet homme de 35 ans, déjà connu des services de police, ils découvrent deux chambres de culture de cannabis où une centaine de plants est cultivé. De l’herbe en vrac est également retrouvée dans le congélateur. 

cannabis
cannabis © DR

Interpellé et placé en garde à vue, l’homme explique être toxicomane de longue date de cocaïne, d’héroïne et être actuellement sous méthadone. Il assure que la culture de cannabis à domicile est pour sa consommation personnelle et finit par reconnaître qu’elle sert en dépannage à des connaissances. Il sera jugé en juin, tout comme le conducteur du scooter, devant le tribunal judiciaire de Roanne pour cession, détention et usage de produits stupéfiants.

Justine Chevalier