BFMTV

Les agressions contre les pompiers et policiers ont explosé depuis le début de l'année

Depuis le début de l'année 2019, les violences à l'encontre de ces dépositaires de l’autorité publique ont augmenté de 23%.

Ces derniers mois, la violence à l'encontre des pompiers et des policiers a atteint un niveau historique. Depuis janvier 2019, ce ne sont pas moins de 17.000 outrages à agents qui ont été enregistrés, soit une augmentation de 10% par rapport à 2018. Quand aux faits de violence, ils ont augmenté de 23% et culminent à 23.000 depuis le début de l'année. Un chiffre qui correspond à environ 110 agressions par jour à l'encontre des pompiers et des forces de l'ordre.

"J'ai pris des éclats de verre dans l'oeil gauche"

Interrogé par BFMTV, un soldat du feu exerçant à Miramas, dans les Bouches-du-Rhône, raconte l'agression dont il a été victime il y a quelques mois, alors qu'il intervenait sur un feu de poubelles. Blessé, il avait écopé de trois jours d'impossibilité totale de travailler.

"J'ai pris des éclats de verre dans l'œil gauche. C'était vraiment pour toucher le pompier, c'était vraiment sur la cabine les jets de projectiles. Ça fait huit ans que je suis pompier à Miramas et je n'ai jamais vécu une telle agression. Des jets de cailloux, oui, mais pas comme ça", raconte-t-il.

Un besoin de "peines de prison ferme"?

Face à l'augmentation de ces violences, les syndicats se mobilisent et dénoncent l'impunité qui poussent selon eux au passage à l'acte. Frédéric Lagache, membre du syndicat de police Alliance, estime que des peines de prison ferme peuvent être une solution aux agressions subies par les policiers et les pompiers.

"Il faut imposer aux magistrats, dès l'instant où les faits sont constitués d'agression envers les forces de l'ordre, de proposer des peines de prison ferme avec des mandats de dépôt sans aménagement de peine. Il faut que ceux qui agressent les policiers et les pompiers aillent en prison!", a-t-il asséné sur notre antenne.

En vingt ans, ce type d'agression a augmenté de 60% en France. En 2018, le nombre de violences déclarées par les sapeurs-pompiers avait par ailleurs également augmenté de 23% par rapport à l'année précédente, qui avait elle-même vu un accroissement de 17,6% des agressions à l'encontre des soldats du feu.

Juliette Mitoyen