BFMTV

Le président des Jeunes Républicains accusé d'agressions sexuelles par deux femmes

Le parti Les Républicains (PHOTO D'ILLUSTRATION).

Le parti Les Républicains (PHOTO D'ILLUSTRATION). - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Aurane Reihanian, 27 ans, proche de Laurent Wauquiez, est accusé d'agression sexuelle par deux femmes à l'occasion de soirées en 2017 et 2018. L'une d'entre elles a déposé plainte.

Le président des Jeunes Républicains, Aurane Reihanian, 27 ans, est accusé par deux femmes d'agression sexuelle, d'après des informations de Libération et du Progrès confirmées auprès de BFMTV. La première plaignante n'a pour l'heure pas déposé plainte, à l'inverse de la seconde. Une enquête préliminaire est depuis en cours auprès du parquet de Chalon-sur-Saône.

"Toi, je vais te violer"

La première affaire s'est déroulée en septembre 2017 à Nîmes (Gard), à l'occasion des ferias. Celui qui préside les Jeunes avec Wauquiez durant l'élection pour la présidence du parti LR, organise une soirée où une trentaine de jeunes sont conviés, dont des membres du syndicat étudiant de droite l'UNI.

À la fin de la soirée, alors que la majorité des participants sont alcoolisés, Aurane Reihanian est accusé d'avoir "collé contre un mur" et "embrassé de force" une étudiante à qui il aurait aussi "mis une main aux fesses". Selon Libération, il lui aurait également lancé: "Toi, je vais te violer." La jeune femme n'a pas été porté plainte, estimant que "ça ne serv[ait] à rien s'il n'y a pas de preuve". Interrogée par nos soins, elle réfléchit depuis à cette possibilité.

Dans un communiqué partagé sur Twitter, l'ancien candidat LR aux élections municipales de Bourg-en-Bresse "conteste vivement les accusations formulées à [s]on encontre: je suis innocent et ne suis en aucun cas l'auteur d'une quelconque infraction."

Il dénonce des "faits calomnieux, faux et fantasques".

Représenté par Maître Robin Binsard, il s'apprête à déposer plainte contre Libération pour diffamation, nous déclare-t-il. Contacté par BFMTV, son avocat ajoute:

"Mon client doit se défendre d’une accusation qui n’existe pas sur le plan judiciaire. Il n’y a pas de plainte, pas de procédure, aucun juge saisi. Aurane Reihanian n’a jamais été condamné, son casier est vierge et le restera. Il conteste fermement les infractions reprochées."

Attouchements sous contrainte

Une seconde agression aurait eu lieu en décembre 2018, après l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti. Le scénario est le même: une soirée alcoolisée et des attouchements sous contrainte.

"Je lui ai redit à plusieurs reprises que je ne voulais pas aller plus loin. J'ai pu m'échapper en le poussant fort", expliquait la victime déclarée en février 2020 au Progrès.

La jeune femme a depuis déposé plainte et une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Bourg-en-Bresse. Aurane Reihanian n'a pas encore été auditionné dans ce cadre mais réfute également ces accusations. Il précise qu'il a déposé plainte pour dénonciation calomnieuse. Selon nos informations, une enquête pour dénonciation calomnieuse a depuis été ouverte en juin 2020. Elle est toujours en cours à l'heure actuelle.

Face à ces accusations, les cadres du parti Les Républicains envisagent, d'après Libération, d'écarter le président des Jeunes LR du parti. Un cadre dirigeant confirme à BFMTV.com qu'une mise en retrait a été demandée à Aurane Reihanian.

Par Alexandra Gonzalez et Esther Paolini