BFMTV

Le gilet jaune Christophe Chalençon affirme que des paramilitaires sont prêts à faire tomber le gouvernement

Le gilet jaune Christophe Chalençon

Le gilet jaune Christophe Chalençon - Capture d'écran BFMTV

Le gilet jaune Christophe Chalençon a accordé une interview à la télévision italienne, dans l'émission Piazzapulita.

Christophe Chalençon, figure du mouvement des gilets jaunes dans le Vaucluse, a affirmé dans une interview pour la télévision italienne, dans l'émission Piazzapulita, que "des paramilitaires étaient prêts à faire tomber le gouvernement". Il était interrogé notamment sur sa rencontre avec le vice-premier ministre italien Luigi Di Maio, le mardi 5 février à Montargis, et a ajouté, en fin d'entretien et hors caméras, ces propos surprenants. La séquence a néanmoins été enregistrée et diffusée à la télévision.

"Je sais que je risque beaucoup. Je peux me prendre une balle dans la tête à n'importe quel moment. Mais j'irai au bout de mes convictions, parce que s'ils me mettent une balle dans la tête, Macron il sera passé à la guillotine", affirme Christophe Chalençon dans cette vidéo.

Avant de poursuivre:

"On est arrivé à un tel point de confrontation, que s'ils m'abattent, il est mort aussi. Parce que le peuple il rentre dans l'Elysée et il démonte tout (...) On est plusieurs comme ça. S'ils en touchent un, on a des paramilitaires qui sont prêts à intervenir parce qu'ils veulent aussi faire tomber le pouvoir."

Christophe Chalençon et Luigi Di Maio avaient échangé pendant plus de deux heures avec plusieurs gilets jaunes, provoquant de vives tensions entre Rome et Paris, qui ont abouti au rappel de l'ambassadeur français en Italie pour consultations. Ce jeudi dans une interview au Corriere Della Sera, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a précisé que l'ambassadeur serait bientôt de retour à Rome. 
Manon Fossat