BFMTV

Le gilet jaune blessé à l'œil samedi par un projectile refuse d'être auditionné par l'IGPN

Manuel à l'hôpital.

Manuel à l'hôpital. - BFMTV

Manuel, manifestant gilet jaune blessé à l'œil samedi par un projectile, ne veut pas être entendu par l'IGPN selon nos informations recueillies ce mercredi auprès de son avocat. Il reproche notamment à l'institution sa "partialité".

Manuel, 41 ans, intérimaire dans l'industrie automobile à Valenciennes, a été blessé par un projectile à l'œil gauche samedi pendant la manifestation des gilets jaunes Place d'Italie à Paris. Il a assuré mardi devant nos caméras qu'il était "sûr" que le projectile dont il a été victime provenait de "là où étaient les policiers", déclarant qu'il entendait porter plainte. Ce mercredi, son avocat, Arié Alimi, nous a signalé que son client refusait d'être auditionné par l'Inspection générale de la police nationale, saisie "à la demande du ministère de l'Intérieur" selon les mots de la préfecture de police de Paris lundi. 

Les griefs de la victime à l'égard de l'IGPN 

Dans un message, l'avocat a listé les raisons présentées par Manuel pour ne pas être entendu:

"La partialité de l'IGPN qui étouffe délibérément les affaires de violences policières et les déclarations de l'Intérieur et de la directrice de l'IGPN ne reconnaissant pas les violences policières. Le blocage par le procureur de la République de Paris sur les dossiers de violences policières. Il refuse également de transmettre les vidéos de la scène et des fonctionnaires impliqués. Il demande la désignation immédiate d'un juge d'instruction compte tenu du caractère criminel de cette affaire."

Arié Alimi conclut en écrivant: "Les vidéos des responsables seront diffusées au pbc (au "public", NDLR) dans un délai d'une semaine à défaut de la désignation d'un juge".

Par ailleurs, La Voix du Nord a relevé que le groupe Facebook des "gilets jaunes frontière Saint-Aybert" projetait une marche blanche en soutien à Manuel samedi prochain. 

Sarah-Lou Cohen