BFMTV

Le fils Fabius propriétaire d'un bien de 7 millions d'euros

L'acquisition par Thomas Fabius d'un appartement à Paris d'une valeur de sept millions d'euros intrigue la justice

L'acquisition par Thomas Fabius d'un appartement à Paris d'une valeur de sept millions d'euros intrigue la justice - -

Thomas Fabius, 31 ans, fils du ministre des Affaires étrangères, a acheté un appartement à Paris pour une valeur de sept millions d'euros, selon les informations du "Point". Une acquisition qui intrigue la justice.

Comment fait-on pour acheter un appartement parisien à sept millions d’euros lorsque l’on a 31 ans et que l’on est exempté d’impôts sur le revenu? La question a piqué la curiosité de la justice, d’autant plus que le propriétaire se nomme Thomas Fabius, fils du ministre des Affaires étrangères, révèle mardi Le Point.

Un dirigeant d'entreprise exempté d'impôt

L’achat de l’ancien appartement du réalisateur Claude Zidi, d’une superficie de "280m2 situé au 199 bis d'une des artères les plus huppées de la capitale", et d’une valeur de sept millions d’euros, paraît suspect pour la justice, ajoute l'hebdo. Pour comparaison, son père a déclaré un patrimoine de six millions d’euros. Plus étrange, ce dirigeant d’entreprise - c’est ainsi qu’il est présenté sur le réseau professionnel Linkedin - ne paie pas d’impôts sur le revenu, assure également le site du magazine.

"Une mystérieuse garantie"

L’intéressé s’est cependant expliqué à la rédaction du Point. Il dit "avoir financé son achat par un emprunt bancaire assorti d'une mystérieuse garantie". On évoque aussi "des gains de jeu". Pour le moment le fils du numéro deux du gouvernement ne serait visé par aucune enquête fiscale, mais son cas aurait été signalé à Tracfin, la cellule chargée de lutter contre le blanchiment de capitaux.

Déjà condamné pour "abus de confiance"

Le fils de Laurent Fabius a déjà été condamné en 2011 pour "abus de confiance", il avait alors opté pour une procédure dite de "plaider-coupable". Il était accusé d'avoir "détourné des fonds d'un montant de 90.000 euros qui lui avaient été remis". Thomas Fabius avait reconnu sa culpabilité, accepté la peine proposée et trouvé un accord avec le plaignant, s'épargnant ainsi un procès et une inscription au casier judiciaire.