BFMTV

Landes: une collégienne de 14 ans menacée à l’arme blanche dans la cour de récréation

Des écoliers dans une cour de récré de l'école Léo-Ferré, à Saint-Lys près de Toulouse, le 5 septembre 2017. (photo d'illustration)

Des écoliers dans une cour de récré de l'école Léo-Ferré, à Saint-Lys près de Toulouse, le 5 septembre 2017. (photo d'illustration) - Rémy Gabalda - AFP

D'après Sud-Ouest, la jeune fille a été menacée par deux camarades à l'aide d'un couteau de poche pliable. Les deux élèves ont tous les deux été sanctionnés par la direction de l'établissement.

Les faits se sont déroulés le 4 mars, mais n’ont été rapportés que ce jeudi par nos confrères de Sud-Ouest. Une adolescente de 14 ans a été menacée par des camarades à l’arme blanche dans la cour de récréation d’un collège de Dax (Landes). Il ne s’agit pourtant pas, selon les services de l’Éducation nationale "d’un établissement à problème."

Un couteau de poche pliable

Selon les informations du quotidien régional, l’altercation s’est déroulée entre une collégienne et deux adolescents également en classe de troisième. Alors que l’un des deux tenait la jeune fille par les bras, le second a sorti "un couteau de poche pliable", qu’il a d’abord pointé contre lui avant de le diriger vers le ventre de la collégienne.

En pleurs, cette dernière a insisté à plusieurs reprises en disant qu’elle était effrayée. Les tensions ont finalement pris fin lorsque le jeune en possession de l’arme s’est également effondré en larmes.

La jeune fille agressée a aussitôt alerté un surveillant, qui a prévenu la conseillère principale d’éducation. Les deux garçons ont alors été pris en charge par la direction du collège. Il a finalement été décidé d’exclure pendant une journée l’élève qui a tenu la jeune fille et trois jours celui qui tenait l’arme blanche.

"Il faut rester attentif"

S’agissait-il d’une relation amoureuse qui a mal tourné? D’une histoire extérieure au collège? Aucune précision n’a été donnée par la direction de l’établissement sur le motif de l’altercation. On ignore également comment le collégien s'est procuré le couteau.

"Ce n'est pas un établissement à problème. Il n'y a pas d'affrontements entre des bandes rivales, mais il faut rester attentif, et nous le serons", a assuré à nos confrères de Sud-Ouest Serge Tauziet, le directeur de cabinet de la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale des Landes.
Esther Paolini Journaliste BFMTV