BFMTV

Lajoux (Sanofi): «La croissance du chiffre d’affaire de l'industrie pharmaceutique baisse»

Christian Lajoux, président de Sanofi France

Christian Lajoux, président de Sanofi France - -

Le patron de Sanofi France et président du LEEM, un groupement qui représente les entreprises du secteur du médicament, était l’invité d’RMC et de BFMTV ce jeudi matin. Christian Lajoux a défendu le secteur, mais aussi le plan qui vise à supprimer 900 postes dans son entreprise.

Christian Lajoux, patron de Sanofi France et président du LEEM (Les Entreprises du médicament), qui représente 270 entreprises, du secteur, était l’invité d’RMC et de BFMTV ce jeudi matin. Alors que son entreprise s’apprête à supprimer 900 postes en France, il a défendu son plan, qu’un tribunal étudiera à partir de lundi. « Ils seront supprimés dans la recherche, dans le vaccin, explique-t-il, mais nous n'allons pas supprimer des chercheurs. Il y a des postes qui n'ont plus lieu d'être, d'autres qui ont besoin d'être créés ». Pour le moment, le site de Toulouse devrait être épargné, ou plutôt « mis entre parenthèses. On veut se laisser le temps ». Le directeur de Sanofi a d’ailleurs rencontré Arnaud Montebourg à ce sujet : « Nos collaborateurs attendent de nous de la responsabilité, et nous mesurons bien l'émotion dans la population, mais le dialogue doit exister entre nous et les partenaires sociaux ». S’il affirme qu’aucune décision n’est définitivement actée, il justifie toutefois la nécessité de réagir à la crise financière. « Pour la première fois en 2012, la croissance du chiffre d'affaires des industries pharmaceutiques sera en baisse en France », explique Christian Lajoux.

« Plus de sécurité à commercialiser les médicaments en boite »

Revenant sur le conditionnement des médicaments, critiqué car obligeant parfois à acheter plus que ce dont on a besoin, Christian Lajoux estime qu’il s’agit avant tout d’une question de sécurité, en raison de leur étiquetage. « Il y a plus de sécurité à commercialiser les produits dans des boites plutôt qu'à l'unité. Quand vous n'utilisez pas tous vos médicaments, c'est parce que vous ne respectez pas l'ordonnance du médecin. Le nombre de médicaments par boite est en fonction de la durée du traitement », juge-t-il, même s’il reconnaît « quelques exemples pas conformes, mais c'est vraiment une minorité ».

M. Chaillot avec BFMTV