BFMTV

La Sécurité routière appelle les femmes à réagir

L'appel de la Sécurité routière a été écrit par l'écrivain Marie Desplechin.

L'appel de la Sécurité routière a été écrit par l'écrivain Marie Desplechin. - -

A l'occasion de la journée de la femme, la Sécurité routière lance un manifeste pour que les femmes ne se taisent plus devant les conduites à risques des hommes sur la route. 75% des morts sur la route sont des hommes.

Réagissez dès maintenant sur RMCTalk.fr en cliquant ICI !

La Sécurité routière profite de la journée de la femme pour lancer une campagne de sensibilisation à destination… des femmes. Le but : les inciter à ne plus s’accommoder des comportements dangereux que peuvent avoir les hommes sur la route. En France, 75% des morts sur la route sont des hommes. Et souvent, les passagères préfèrent se taire devant le comportement dangereux de leur compagnon.

« Tu ne crois pas que tu as un peu trop bu ? »

C’est l’écrivain Marie Desplechin qui a rédigé l’appel, à la demande de la Sécurité routière. Un texte engagé d’une quinzaine de lignes, qui se veut à la fois une déclaration d’amour aux hommes, mais aussi un appel à l’action de la part de toutes les femmes, pour qu’elles ne se taisent plus.
Marie Desplechin elle-même reconnaît s'être souvent tue, même quand sa vie était en danger: « Moi, j’ai été à côté d’un ami au volant auquel je disais ‘s’il te plaît, roule moins vite, j’ai peur’ ou ‘tu ne crois pas que tu ne devrais pas prendre le volant, tu as bu un peu trop d’alcool ?’ », raconte-t-elle. « Chaque fois, j’ai été renvoyée d’une façon un peu méprisante à ma place : ‘C’est bon, je n’ai jamais eu d’accident, je conduis très bien, il n’y a pas de problème’. J’avais l’impression de ne pas être légitime, d’être une horrible mégère qui râle. Donc je me taisais. Mais en fait, quand je me suis tue, j’ai eu tort. Ce manifeste c’est une façon de dire aux femmes : Vous avez quelque chose à faire ! »

La Rédaction