BFMTV

La Réunion : la préfecture planche sur des mesures après une troisième nuit d'émeutes

-

- - -

Sur l’Ile de la Réunion, après une troisième nuit de violences, une dizaine de villes sont désormais touchées par les émeutes.

A l’origine de la contestation : le coût jugé élevé du carburant sur l’île, et la vie chère. Même les habitants qui reprouvent les violences attendent des annonces sur les prix. Pour faire baisser les prix les élus ont proposé une série de mesures. Ils se réunissent aujourd’hui à la préfecture pour les présenter.

Les émeutiers sont moins nombreux, selon la préfecture, mais les groupes plus mobiles et les incidents plus nombreux. Dix communes de la Réunion sont maintenant touchées par les violences urbaines. Une vingtaine de commerces et bâtiments publics dégradés au cours de la nuit dernière. Les agressions de forces de l’ordre se renforcent, neuf gendarmes et policiers ont été touchés. Depuis le début des émeutes 141 personnes ont été interpelées et des peines de prison ont été prononcées. Leur effet dissuasif n’est pas encore perceptible. Un escadron de gendarmerie mobile est arrivé hier, en renfort, et 460 membres des forces de l’ordre sont maintenant affectées à la maitrise des violences.