BFMTV

La retraite à 60 ans élargie aux mères de famille ?

Le Ministère des Affaires sociales plancherait sur un élargissement du retour de la retraite à 60 ans à destination des mères de famille.

Le Ministère des Affaires sociales plancherait sur un élargissement du retour de la retraite à 60 ans à destination des mères de famille. - -

François Hollande s’est engagé pendant sa campagne sur le retour de la retraite à 60 ans pour les salariés qui ont commencé à travailler dès 18 ans. Le ministère des Affaires sociales plancherait sur un élargissement du retour de la retraite à 60 ans à destination des mères de famille.

Celles qui ont commencé à travailler avant 19 ans pourraient bénéficier d'un geste pour partir en retraite à 60 ans, malgré les interruptions de carrière liées aux congés maternités. Aujourd'hui, seuls 4 trimestres de congés maternité sont considérés comme trimestres cotisés. Cela représente moins de deux congés maternité. Les grandes lignes du retour de la retraite à 60 ans seront présentées par la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine mercredi lors du prochain conseil des ministres. Lundi matin, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré que les périodes de maternité seraient "a priori" prises en compte dans la réforme.
Questionné sur ce sujet dimanche soir, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances, n'a pas exclu un élargissement du dispositif aux mères de familles mais a précisé que c'était à la ministre Marisol Touraine d'annoncer d'éventuelles mesures mercredi prochain. « Ce qu'il semble, c'est qu'en effet le coût annuel de la mesure sera moindre que ce qui était prévu (...) il y a donc un surplus ».

« Elever ses enfants, un travail comme un autre »

Mireille est auxiliaire de vie près de Toulouse. Agée de 57 ans, elle a trois grands enfants. Elle s'est arrêtée de travailler en congé maternité pour chacun. Si cette réforme est élargie, elle partirait en retraite à 60 ans plutôt que 61 ans et 8 mois. Elle aurait tous ses trimestres cotisés : « Je ne trouve pas ça normal que les années qu’on nous donne pour avoir élevé nos enfants ne soient pas prises en compte pour la retraite. C’est un travail comme un autre. Si mes trimestres sont pris en compte, j’ai mes 66 trimestres à la fin de l’année, donc je pourrai prendre ma retraite à 60 ans ».

« Des situations vraiment anormales »

Jean-Louis Malys est secrétaire national du syndicat CFDT, en charge de la question des retraites. Il est pour élargir aux périodes de chômage les trimestres pris en compte dans le calcul des annuités, car « la situation peut être très dramatique pour des personnes qui ont de longues périodes de chômage. Et on pense en particulier aux personnes qui sont en fin de carrière. Elles n’arrivent plus à cotiser des trimestres puisqu’elles ne travaillent plus, donc on repousse leur départ à la retraite. On a vraiment des situations qui sont vraiment anormales ».

« Toute charge supplémentaire est contre l’emploi »

Jean- François Roubaud est président de la CGPME (Confédération du patronat des petites et moyennes entreprises). Il est opposé à l’élargissement de la retraite à 60 ans pour les mères de famille : « C’est déjà suffisamment lourd de tenir la promesse faite par le candidat Hollande pendant sa campagne pour les trimestres et les périodes cotisées pour les personnes de 18/19 ans. Et si on rajoute des périodes validées, il y a un vrai problème. On est parti sur 5 milliards d’euros, c’est une augmentation de 0,1% par an de charges patronales et 0,1% de charges salariales. On est dans un contexte économique extrêmement difficile : toute charge supplémentaire est contre l’emploi ».