BFMTV

Jérôme Kerviel nie toute responsabilité lors du procès en appel

BFMTV

Le procès en appel de Jérôme Kerviel est entré directement lundi dans le vif du sujet. L'ancien trader étant d'emblée amené à s'expliquer sur les limites de son mandat à la Société Générale, qu'il est accusé d'avoir très largement dépassées.

Aucune question de procédure n'a été posée, ni par la défense ni par la partie civile. La présidente de la cour d'appel, Mireille Filippini, a pu se lancer dès la première matinée dans un interrogatoire très pointu et technique du prévenu.

Jérôme Kerviel, 35 ans, condamné en première instance à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards de dommages et intérêts, a répété dès l'ouverture de son procès en appel qu'il n'était "pas responsable" de cette perte. Il a réaffirmé que sa hiérarchie était au courant des opérations qu'elle lui reproche.

C'est pour cela, a-t-il dit à la présidente Mireille Filippini, qu'il a fait appel de sa condamnation.