BFMTV

Incendie au domicile de Jean-Marie Le Pen: "Peur? Je n'ai jamais peur!"

Jean-Marie Le Pen a été légèrement blessé à la joue en trébuchant, lorsqu'il a fui l'incendie de sa maison.

Jean-Marie Le Pen a été légèrement blessé à la joue en trébuchant, lorsqu'il a fui l'incendie de sa maison. - Jean-Sébastien Evrard - AFP

La maison de Jean-Marie Le Pen a été détruite lundi dans un incendie. Le leader frontiste, légèrement blessé, s'est confié à Paris-Match.

Jean-Marie Le Pen était seul, sans son épouse, lundi en milieu de journée lorsqu'un incendie a éclaté dans son pavillon cossu à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, où il habitait depuis 1991. Selon une source policière, "la maison a été détruite".

Un constat confirmé par l'ancien leader frontiste, joint par téléphone par Paris Match. "Presque tout" a brûlé, explique-t-il.

Légèrement blessé sur le haut de la pommette dans sa fuite, il n'a pas été hospitalisé pour autant. "J'ai réussi à sortir par la fenêtre mais dans ma hâte, j'ai trébuché et je suis tombé sur le sol de la terrasse. Rien de grave", confie-t-il.

Origine accidentelle?

Jean-Marie Le Pen raconte avoir vu "des flammes hautes". "Les dégâts sont impressionnants", dit-il.

Pour autant, le président d'honneur du Front national tient à se montrer fort. A la question de savoir s'il a eu peur, il répond, interloqué: "Peur? Je n'ai jamais peur! A part d'une seule chose que je répète souvent: que le ciel ne me tombe sur la tête! C'est mon côté breton..."

L'origine du sinistre n'a pas été clairement identifiée pour le moment.

Selon une source policière, il pourrait s'agir "d'un départ de feu accidentel, qui a pris vraisemblablement dans le conduit de la cheminée sur laquelle travaillait un ouvrier".

Le parquet de Nanterre a décidé d'ouvrir une enquête pour déterminer les causes de l'incendie.

A. G.