BFMTV

Il fonce sur des militaires "pour rigoler" le lendemain des attentats de l’Aude

La caserne du 8ème régiment d'infanterie de marine (RPIMA) à Castres.

La caserne du 8ème régiment d'infanterie de marine (RPIMA) à Castres. - Rémy Gabalda / AFP

Le jeune homme de 18 ans a pu être retrouvé grâce à la plaque d’immatriculation de sa voiture. Il a été jugé lundi en comparution immédiate.

Sa "blague" l’a mené tout droit derrière les barreaux. Samedi à Castres (Tarn), un jeune homme de 18 ans a été interpellé après avoir lancé à deux reprises sa voiture sur un détachement de militaires du 8ème régiment d'infanterie de marine (RPIMA) qui rentraient à pied vers leur caserne, a indiqué ce lundi la procureure de la République de Castres, relayée par France 3 Tarn.

Les militaires visés à deux reprises

Peu avant huit heures du matin, trente parachutistes rentraient à pied lorsqu’ils voient un véhicule foncer sur leur colonne. L’automobiliste fait ensuite demi-tour à un rond-point avant de viser une nouvelle fois les militaires qui se sont protégés. Aucun d’entre eux n’a été blessé.

Après ces deux charges, le conducteur prend la fuite mais se fait rapidement identifier puis interpeller grâce à la plaque d’immatriculation de sa voiture. Il s’agit d’un jeune homme de 18 ans qui a soutenu aux enquêteurs qu’il avait fait ça "pour rigoler". Il a également assuré qu’il n’était pas au courant des attentats de Trèbes et de Carcassone, survenus la veille.

Il a été jugé en comparution immédiate lundi après-midi. Il a été condamné à 10 mois de prison dont 4 mois ferme et a été écroué le jour-même.

H.M.