BFMTV

Hauts-de-Seine: le cadavre de son fils retrouvé enroulé dans un tapis depuis plus d’un an

Un corps enroulé dans un tapis découvert à Neuilly-sur-Seine

Un corps enroulé dans un tapis découvert à Neuilly-sur-Seine - FRED TANNEAU / AFP

Le père de la victime âgée de 14 ans est soupçonné d'avoir tué son fils le jour de la Saint-Sylvestre en décembre 2015.

C’est une découverte macabre. Le corps en état de putréfaction avancée d’un adolescent âgé de 14 ans a été retrouvé enroulé dans un tapis, mardi, dans un immeuble cossu de Neuilly-sur-Seine. D'après les premiers éléments dévoilés par Le Parisien, le cadavre était dissimulé depuis plus d’un an dans un petit appartement où réside le père de la victime, âgé de 65 ans.

Ce dernier, acculé par les dettes et ne payant pas son loyer depuis plus de deux ans, a vu débarquer un huissier, un serrurier ainsi que des policiers à son domicile. L’occupant se serait alors poignardé au niveau de l’abdomen. Après avoir appelé les secours, les visiteurs ont découvert le corps du jeune garçon enroulé dans un tapis dans un couloir de l’appartement.

Une dispute lors de la Saint-Sylvestre

Selon un proche de l'enquête, le cadavre était "asséché, presque momifié". Les résultats de l'autopsie ont révélé des "blessures mortelles à l'arme blanche sur ce qu’il reste de peau dans le dos et sur l'avant du corps", raconte Le Parisien.

Soupçonné du meurtre de son fils, le locataire a été placé en garde à vue à l’hôpital avant d’être interrogé jeudi. S'il ne reconnaît pas clairement être à l’origine de l’assassinat, il raconte s’être disputé puis bagarré avec son fils qu’il ne voulait pas laisser sortir avec ses copains lors de la Saint-Sylvestre en décembre 2015. Le sexagénaire a ensuite déclaré ne plus se souvenir de ce qu'il s’est passé avant de réaliser la mort de son fils.

"Un intellectuel, qui a eu des fonctions importantes"

Le suspect n’a jamais osé appelé les secours ni la police. Les voisins qui ont "tout juste senti une légère odeur liée à la décomposition du corps dans la salle de bains du premier étage, ne se sont pas alarmés", indique Le Parisien.

Le parquet de Nanterre a ouvert une information judiciaire pour homicide volontaire. Une expertise psychiatrique devrait être ordonnée. Une connaissance du suspect le décrit comme "un intellectuel, quelqu’un qui a eu des fonctions importantes. Mais qui n’est pas facile. Très fier". "Très secret", indique également un voisin. L’homme avait monté une agence de communication en Algérie ainsi qu’une société à Neuilly, toutes deux peu lucratives.

P.L