BFMTV

Gilets jaunes: un boxeur soupçonné d'avoir frappé un gendarme à Paris

Un homme s'en ai pris à main nue aux forces de l'ordre.

Un homme s'en ai pris à main nue aux forces de l'ordre. - BFMTV

Le syndicat des commissaires de police a indiqué avoir identifié un boxeur comme étant l'auteur des coups infligés aux forces de l'ordre ce samedi après-midi. Christophe Castaner a assuré que la préfecture de police avait été saisie de cette affaire.

Des images ont créé la polémique ce samedi sur les réseaux sociaux. Celles d'un homme vêtu de noir et ganté qui s'en est pris, à main nue, à un gendarme lors du rassemblement des gilets jaunes à Paris, sur le pont Leopold-Sédar-Senghor, qui relie le port de Solférino au port des Tuileries à Paris. Sur la vidéo, on le voit s'avancer vers les forces de l'ordre, en recul, et attaquer l'un des fonctionnaires à coups de poings.

D'après un tweet du SCPN, le syndicat des commissaires de police nationale, l'agresseur, coiffé d'un bonnet et ne portant pas de gilet jaune, a été identifié: il s'agirait d'un boxeur. "Monsieur, vous qui avez frappé un collègue à terre, vous êtes identifié", a indiqué le syndicat.

Dans la soirée, Christophe Castaner a réagi au tweet du SCPN indiquant que la préfecture de police avait "saisi le procureur de la République de Paris". Il a condamné "une attaque aussi lâche qu'intolérable".

A Paris, les débordements de cette huitième journée de rassemblements a conduit à l'interpellation de 34 personnes pour, notamment, des "jets de projectiles" et "port d’arme prohibée", alors que 3500 manifestants étaient réunis dans la capitale.

Ambre Lepoivre