BFMTV

Gilets jaunes: Benjamin Griveaux évacué après une intrusion dans la cour de son ministère

Alors que des tensions se poursuivent à Paris, pour cette huitième journée de rassemblement des gilets jaunes, ce sont les locaux de la République qui ont été pris pour cible. Des individus ont tenté de s'introduire dans le ministère des relations avec le Parlement ce samedi après-midi.

Ce samedi après-midi vers 16h30, une dizaine d'individus, certains vêtus de noir, d'autres portant des gilets jaunes, se sont emparés d'un engin de chantier - un tire-palette - qui était dans la rue, et ont enfoncé la porte du ministère, situé rue de Grenelle, a appris BFMTV confirmant une information de Parisien. Benjamin Griveaux et ses "cinq ou six" collaborateurs ont rapidement été évacués par une porte arrière du ministère avant d'être "mis en sécurité".

"J’étais cet après-midi à mon ministère lorsque des gilets jaunes ont défoncé le portail et la grille avec un engin de chantier trouvé dans la rue, ils ont également brisé quelques vitres et les voitures du ministère sont inutilisables", a expliqué le porte-parole du gouvernement. Et d'ajouter: "Nous ne céderons rien aux violents et à ceux qui appellent à renverser le gouvernement."

La "maison France" attaquée

Benjamin Griveaux condamne un acte "grave", fait "d'une minorité qui appelle à l'insurrection" qui s'est attaquée "à la maison France". "C'est la République qui a été attaquée, ses institutions et la forme démocratique du gouvernement [...] J'espère que les caméras internes du ministère permettront de les identifier et de les punir".

Paris a été samedi le théâtre d'une nouvelle journée de manifestation des Gilets jaunes, émaillée de violences en province et à Paris, notamment près du Musée d'Orsay et boulevard Saint-Germain.

Cécile Ollivier, Raphaël Maillochon et Ambre Lepoivre