BFMTV

Gilets à jaunes à Nice: la famille de la septuagénaire gravement blessée par la police va porter plainte

La septuagénaire avait bravé l'interdiction pour faire valoir le droit de manifester place Garibaldi. Si son état était stable ce dimanche, elle souffrait toujours de plusieurs fractures notamment au niveau du crâne et d'hématomes sous-duraux.

La famille de la manifestante grièvement blessée à Nice lors d’une charge de police, va porter plainte, a annoncé leur avocat ce dimanche matin : "Nous allons déposer plainte quand le parquet de Nice sera ouvert demain matin pour violences volontaires en réunion avec arme par personnes dépositaires de l'autorité publique et sur personne vulnérable parce que Madame Geneviève Legay à 73 ans aujourd’hui", a assuré Arié Alimi sur notre antenne confirmant une information de France Info.

L'avocat a précisé que la plainte, allait également viser le préfet de police: "Il y a forcément eu des ordres de charger sur la place Garibaldi et qu'ils proviennent du préfet donc il est complice de ces violences". Il a également dénoncé une "charge d'une violence extrême", alors que les manifestants ne menaçaient pas les policiers.

Enquête judiciaire ouverte

Après l'incident, le parquet de Nice a ouvert une enquête judiciaire en recherche des causes des blessures subies par la septuagénaire et saisi un médecin légiste, a appris BFMTV. Les enregistrements de la vidéosurveillance ont également été saisis.

La septuagénaire membre du collectif Attac a bravé l’interdiction de manifester samedi à Nice. Elle se trouvait face à un cordon de policiers lorsque ceux-ci ont procédé à une charge la projetant violemment au sol. Si son état est stable, elle souffre de plusieurs fractures au crâne ainsi que d'hématomes sous-duraux.

80 interpellations

"Apparemment les policiers ont reçu l'ordre de charger des personnes pacifistes (...) Je suis très en colère après ce gouvernement et cet état soit disant démocratique", a assuré l'une de ses filles ce dimanche matin sur notre antenne.

Toute manifestation avait été interdite samedi en centre-ville de Nice. Malgré tout, une centaine de manifestants se sont retrouvés place Garibaldi, lieu habituel des rassemblements niçois. Les Forces de l'ordre ont procédé à 80 interpellations en marge de la mobilisation.

Guillaume Dussourt