BFMTV

Gendarmes tuées: le suspect est passé aux aveux

-

- - -

Le suspect des meurtres de deux femmes gendarmes dans le Var a reconnu lundi être l'auteur des coups de feu. Les deux militaires ont été tuées par balles dimanche soir à Collobrières.

L'homme placé en garde à vue après la mort de deux femmes gendarmes dimanche soir à Collobrières, dans le Var, a reconnu être à l'origine des coups de feu qui ont coûté la vie aux deux militaires. Le procureur de la République à Toulon (Var) tenait lundi après-midi une conférence de presse au lendemain du drame. Le suspect est un homme âgé de 30 ans, il était sorti de prison en septembre dernier, après 6 ans d'incarcération, a précisé le procureur Xavier Tarrabeux. Il avait déjà été condamné à plusieurs reprises, depuis le début des années 2000, pour des affaires de drogue et de vols avec violence. La semaine dernière, il avait été condamné à une peine de sursis-mise à l'épreuve pour violences commises sur sa mère. En outre, il devait encore être jugé pour conduite en état d'ivresse.

Le suspect sera poursuivi pour assassinat

Le jeune homme, un délinquant récidiviste, est soupçonné d'avoir tué Alicia C., une adjudante de 29 ans, dont le compagnon est gendarme à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), et Audrey B., maréchal des logis-chef de 35 ans, mère de deux filles de 5 et 13 ans.
Les deux jeunes femmes étaient en poste à la brigade de gendarmerie de Pierrefeu, dans le Var. Dimanche soir, elles avaient été appelées sur les lieux du drame pour régler un différend à la suite du vol d'un sac à main. Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect a tiré dans un premier temps deux coups de feu sur Audrey B., un fait considéré comme «un meurtre», avant de poursuivre sa collègue et de tirer six balles dans sa direction, a souligné le procureur, qui, dans ce second cas, a retenu «une volonté de donner la mort par préméditation, donc l'assassinat».

Un colosse

«Il n'explique pas les raisons précises pour lesquelles il a agi», a déclaré le procureur. Décrit comme un colosse, l'homme aurait d'abord assommé la première des deux femmes gendarmes à leur arrivée peu après 22 heures, dimanche soir. Les militaires avaient été appelées pour une bagarre consécutive au vol d'un sac à main attribué au suspect.
L'homme aurait dérobé l'arme de la femme gendarme, mère de deux petites filles, pour la tuer de plusieurs balles dans la tête. Il aurait ensuite poursuivi sa collègue, pour l'abattre de plusieurs balles dans le dos, selon la reconstitution des faits racontée par le procureur. Xavier Tarrabeux a précisé que l'arme du crime avait été retrouvée. Le suspect a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi, à 3 heures du matin, sur le parking d'une station-service et sans opposer de résistance, après le déploiement d'un très important dispositif de recherche. Au moment de son arrestation, il présentait une légère alcoolémie. Il sera présenté prochainement à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour «assassinat», passible de la réclusion criminelle à perpétuité.

La Rédaction avec agences