BFMTV

Fiona: la bataille pour la garde de sa petite soeur commence

Nicolas Chafoulais le 25 septembre dernier, avant que son ex-femme, alors en garde à vue, passe aux aveux.

Nicolas Chafoulais le 25 septembre dernier, avant que son ex-femme, alors en garde à vue, passe aux aveux. - -

Un juge des enfants de Perpignan doit se prononcer vendredi sur la garde provisoire de la petite soeur de Fiona, Eva, que réclame le père biologique des deux fillettes.

Le père biologique de Fiona va-t-il obtenir la garde de sa deuxième fille? C'est vendredi que le juge des enfants de Perpignan rend sa décision sur le sort d'Eva, 3 ans, la petite soeur de la fillette disparue à Clermont-Ferrand le 12 mai dernier.

Depuis les aveux de Cécile Bourgeon et de son compagnon Berkane Maklouf sur la mort de Fiona, Eva a été confiée à la grand-mère maternelle de la fillette. Mais Nicolas Chafoulais, qui ne voyait plus ses filles depuis sa séparation d'avec leur mère, a réclamé fin septembre "qu'on lui rende sa deuxième fille".

Décision sur la garde provisoire

Lors d'une conférence de presse le 30 septembre, il a clamé avoir vécu dans l'ignorance de violences commises sur l'une ou l'autre de ses filles. Selon lui, dès que Berkane Maklouf est arrivé dans la vie de son ex-femme et de ses filles, Nicolas Chafoulais a perdu tout contact avec elles. "Il ne voulait pas que je vienne les voir, il m'a menacé physiquement", a-t-il souligné.

Une audience sur la garde provisoire d'Eva s'est tenue mardi, a indiqué France 3 Auvergne. Au cours de celle-ci, la mère de Cécile Bourgeon, qui demandait d'abord un prolongement du placement de la fillette chez elle, a finalement décidé de demander sa garde définitive. Par conséquent, une seconde audience doit donc se tenir la semaine prochaine, cette fois devant le tribunal des affaires familiales de Clermont-Ferrand.

Dans l'attente, Nicolas Chafoulais doit savoir vendredi s'il peut retrouver, au moins provisoirement, la garde de sa fille.

M. T.