BFMTV

Femme frappée dans la rue à Paris: Marie Laguerre aimerait que son histoire serve d'exemple

Un mois après son agression dans la rue à Paris, l'agresseur de Marie Laguerre a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés. Elle raconte sur BFMTV son soulagement et encourage les femmes victimes de violences à porter plainte.

La jeune femme de 22 ans agressée en pleine rue à Paris le 24 juillet a eu le soulagement ce mercredi de voir son agresseur reconnaître formellement les faits qui lui étaient reprochés. Marie Laguerre, étudiante à Paris, souhaite désormais que son histoire serve d'exemple et espère que "ça encouragera les femmes à porter plainte".

"C'est un soulagement mais au delà de ça, ça envoie un message fort à toutes les femmes victimes de violences psychiques et sexuelles. Porter plainte peut parfois donner suite et on peut retrouver les agresseurs, ça ne sert pas à rien", explique Marie Laguerre.

La jeune femme qui a depuis lancé un site internet pour permettre aux victimes de témoigner anonymement dans l'espoir de libérer leur parole, est bien décidée à continuer le combat contre le harcèlement.

"J'espère que ça encouragera les femmes à porter plainte, à ne pas se taire et à ne pas accepter ces comportements là. C'est un combat que je portais, que je vais continuer à porter et qui nous concerne tous et toutes", poursuit-elle.

Envoyer un message aux victimes et aux agresseurs

Pour Marie Laguerre, la vidéo de son agression postée sur les réseaux sociaux et l'ampleur médiatique de son histoire ont très certainement permis de retrouver son agresseur. Elle souhaite désormais être un symbole de cette lutte contre les violences faites aux femmes:

"J'espère que ça enverra un message à toutes ces personnes, à tous ces hommes qui ont des comportements inadmissibles, que ça montrera que l'on ne tolère pas et que la justice n'accepte pas."

Marie Laguerre s'est fait agresser par un homme après avoir répondu à ses remarques obscènes. La victime avait déposé plainte et diffusé les images de vidéosurveillance, devenues virales sur les réseaux sociaux et visionnées plus de 2 millions de fois. La jeune femme est formelle, "les choses doivent changer, elle doivent changer maintenant".

Manon Fossat