BFMTV

Enquête préliminaire contre une assistante parlementaire

Enquête préliminaire à Evry contre une assistante parlementaire, également élue locale PS - Vendredi 4 Mars 2016

Enquête préliminaire à Evry contre une assistante parlementaire, également élue locale PS - Vendredi 4 Mars 2016 - AFP

Fatoumata Koïta, assistante parlementaire de la député de Mayotte Saïd Boinali, est mis en cause dans une enquête préliminaire concernant l'utilisation frauduleuse de chéquiers mis à disposition de la parlementaire.

Une enquête préliminaire a été ouverte à Evry à l'encontre de Fatoumata Koïta, conseillère départementale socialiste de l'Essonne et maire adjointe d'Evry, pour l'utilisation frauduleuse de chéquiers mis à disposition de Saïd Boinali, député de Mayotte, dont elle est l'assistante parlementaire, a annoncé le parquet vendredi.

La jeune élue, âgée de 32 ans, "a été entendue et a reconnu avoir frauduleusement utilisé six formules de chèques et la carte bancaire mis à disposition de M. Saïd Boinali" en sa qualité de parlementaire, précise le parquet dans son communiqué.

"L'antenne PJ d'Evry du service régional de police judiciaire a été saisie d'un complément d'enquête pour préciser le montant exact des détournements opérés et les conditions dans lesquelles (ils) ont été réalisés", ajoute-t-il.

Utilisation frauduleuse de chèques

L'enquête a débuté à Mamoudzou (Mayotte) à la suite d'un signalement de Saïd Boinali.

"Dans le cadre de leurs investigations, les enquêteurs du commissariat de Mamoudzou ont mis en cause une personne résidant dans ce département d'outre-mer et ont découvert qu'une partie des formules de chèques pouvait avoir été utilisée par Mme Fatoumata Koïta", explique le parquet d'Evry, qui a été saisi en juin 2015 pour le volet concernant l'élue.

Membre du parti socialiste, Fatoumata Koïta est conseillère départementale de l'Essonne depuis 2013 et maire adjointe à Evry depuis 2015. Le maire de la ville, Francis Chouat, qui se dit "stupéfait", a "demandé à l'intéressée de se mettre en retrait de son activité d'élue à la ville et au département dans l'attente de la décision de la justice".

A.-F. L. avec AFP