BFMTV

En cavale, il se fait passer pour un faux serrurier et tente d'escroquer Brigitte Bardot

Brigitte Bardot.

Brigitte Bardot. - Eric Feferberg - AFP

Un détenu de la prison des Baumettes (Marseille), en permission de sortie, a réussi à s'introduire dans la propriété de l'actrice à la Madrague pour la filmer à son insu et revendre les images à des magazines people.

Mi-décembre, un homme a été placé en garde à vue après avoir été interpellé dans le Ve arrondissement de Paris. Evadé de la prison des Baumettes à Marseille, le quinquagénaire a tenté d'escroquer Brigitte Bardot en se faisant passer pour un serrurier, rapporte Le Parisien.

Les faits se sont produits dans le courant du mois de juillet. Profitant d'une permission de sortie, le détenu disparaît et se lance dans un vaste système d'escroqueries. Serrurier de formation, l'homme en cavale a ouïe dire que Brigitte Bardot, la plus célèbres des résidentes de Saint-Tropez, a justement besoin des services d'un professionnel de la serrure.

Photos volées, industrie du X et richissime sénateur

L'escroc parvient à convaincre BB de l'engager et réussit ainsi à s'introduire à la Madrague, la mythique propriété varoise de l'actrice, pour y effectuer des travaux d'entretien. C'est alors que le piège se met en place: certainement muni d'un système de caméra cachée, le fugitif va capturer photos et vidéos de Brigitte Bardot à son insu, au cours de multiples visites à son domicile. Bien décidé à faire commerce de ses images exclusives, il contacte des rédactions de magazines people, qui déclinent toutes l'offre.

Au bout du compte, c'est une autre escroquerie improbable qui va mettre les hommes de la sûreté territoriale de Paris à ses trousses: l'homme en cavale a tenté de se faire passer pour le fils de Brigitte Bardot auprès de la gérante d'une boutique Jacquie et Michel, la plus populaire des plateformes françaises de vidéos X amateurs. L'objectif: lui soutirer 4.000 euros en vue d'acquérir un coffre-fort destiné à être vendu au richissime sénateur et capitaine d'industrie Serge Dassault. Une arnaque grossière qui va tourner court: le repris de justice est finalement interpellé et replacé aussi sec en détention.

Mathilde Joris