BFMTV

Drôme: l'inquiétude grandit après la disparition d'un enfant dans une rivière

-

- - -

A Saint-Rambert-d'Albon, dans la Drôme, les espoirs de retrouver vivant le petit garçon de dix ans disparu mardi dans une rivière en crue, dans la Drôme, s'amenuisent d'heure en heure.

L'inquiétude grandit au sein de la communauté turque de Saint-Rambert-d'Albon dans la Drôme après la disparition mardi de l'un de leurs enfants, un garçon d'une dizaine d'années, dans une rivière en crue alors qu'il allait chercher un ballon.

Le petit garçon, Yasin, qui jouait au football avec des amis à proximité de la rivière Les Claires, est tombé à l'eau mardi en voulant récupérer son ballon. Il a été immédiatement emporté par le courant.

Au lendemain de sa disparition, l'inquiétude était visible tant auprès des personnes de la communauté turque, dont il fait partie, que des sauveteurs qui pour autant continuaient les recherches.

Marche blanche

Dans le quartier social du Val d'or, où s'est passé l'accident, l'ambiance était tendue par l'angoisse. La communauté turque de la commune de 5.400 habitants, à 50 kilomètres au nord de Valence, s'est rassemblée mercredi en milieu de journée, à l'appel de la famille de Yasin, pour une "marche blanche" alors même que les sauveteurs n'avaient pas abandonné les recherches.

Dès mardi soir, un important dispositif avait été déployé, notamment près du Rhône où se jette la rivière. Un hélicoptère a survolé la zone jusqu'à la tombée de la nuit, puis a repris son travail de survol mercredi. Mercredi, les recherches s'étaient intensifiées, avec l'utilisation de bateaux et de plongeurs. En milieu d'après-midi, les sauveteurs étaient encore une vingtaine sur place.

"Un adulte n'aurait pas pu s'en tirer"

"Nous allons réparer les trous dans le grillage protégeant la rivière pour que ce genre d'accident n'arrive plus", a-indiqué le maire de Saint-Rambert d'Albon, Gérard Oriol. Il a expliqué que le jeune garçon était passé par un trou du grillage le long de la rivière, et qu'il avait probablement glissé sur le béton mouillé en voulant récupérer son ballon. "Vu la force du courant, même un adulte n'aurait pas pu s'en tirer", a-t-il constaté.

Le maire a estimé que la rivière pouvait être très dangereuse en période de crue, et s'est rappelé deux accidents similaires au cours des quinze dernières années à Saint-Rambert, qui ont déjà provoqué la noyade d'un adulte et d'un jeune enfant.