BFMTV

Domont: ce que l'on sait de la prise d'otage qui s'est soldée par un meurtre et un suicide

Jeudi soir, un homme a pris son épouse en otage avant de la tuer et de se suicider. Il avait déjà été condamné deux fois pour des faits de violences sur sa conjointe. Ils étaient en instance divorce.

Un homme de 58 ans, retranché jeudi soir dans son entreprise d'aménagement paysager de Domont dans le Val-d'Oise, a tué son épouse avant de retourner l'arme contre lui. Il a également blessé par balles deux salariés de la compagnie. Leur pronostic vital n'est pas engagé.

BFMTV.com fait le point sur ce drame qui allonge encore la liste des féminicides. En 2020, au moins 73 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, selon un décompte établi par l'AFP.

· Avant la prise d'otage, deux personnes blessées par balle

Jeudi en fin de journée, un homme muni d'une arme à feu a blessé deux employés de son entreprise située à Domont. La première victime a été touchée par balle à la cuisse alors que la seconde a reçu des éclats, a indiqué le parquet de Pontoise qui a ouvert une enquête pour assassinat, tentative d'assassinat et séquestration.

Les deux individus ont été transportés à l'hôpital mais leur pronostic vital n'est pas engagé.

· Peu avant 19h00, le forcené prend son épouse en otage

L'homme, en instance de divorce depuis un an, a pris son épouse - co-gérante de l'entreprise - en otage, peu avant 19h00. La femme de 44 ans a réussi à contacter la gendarmerie de Domont, les alertant sur "des faits de violences avec arme commis par son conjoint dans les locaux de leur entreprise", précise le parquet de Pontoise dans un communiqué.

Un important périmètre de sécurité a alors été déployé aux alentours de la compagnie pour plusieurs heures. En milieu de soirée, à 22h00, le GIGN et une centaine de gendarmes étaient encore présents à Domont, une ville située à une vingtaine de kilomètres au nord de Paris. Malgré la présence d'un négociateur, les forces de l'ordre n'ont pas réussi à entrer en contact avec l'homme retranché.

· Les forces de l'ordre découvrent les corps du forcené et de sa victime

Un robot, envoyé en repérage, a permis la découverte des deux corps sans vie de la femme et de son conjoint. Ce dernier avait déjà été condamné pour violences sur sa compagne en 2019 et 2020.

Une autopsie doit désomais avoir lieu sur les deux corps et des perquisitions vont être menées au domicile du forcené pour tenter de comprendre ses motivations.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV