BFMTV

"Dodo Sex Klub": DSK poursuit Dodo la Saumure

Surfant sur le scandale, le Français "Dodo la Saumure" ouvre une "maison de plaisir" en Belgique, le "DSK".

Surfant sur le scandale, le Français "Dodo la Saumure" ouvre une "maison de plaisir" en Belgique, le "DSK". - -

Dominique Strauss-Kahn n'apprécie guère que "Dodo la Saumure" ouvre un club de charme en Belgique baptisé "DSK", officiellement pour "Dodo Sex Klub". L'ancien patron du FMI veut saisir la justice.

"Dodo Sex Klub": voici le nouveau nom du club X de Dodo la Saumure, nom dont les initiales donnent "DSK". Sans surprise, Dominique Strauss-Kahn goûte peu à la plaisanterie: mercredi, il a annoncé qu'il allait saisir la justice contre l'utilisation de ses initiales, pour que cette "maison de plaisir" située en Belgique, près de la frontière française, à Blaton, change de nom.

A la suite de l'annonce de l'ouverture de cet établissement, prévue mercredi soir, et dont "les initiales sont celles qui l'identifient aux yeux de tous", "Dominique Strauss-Kahn annonce qu'il prendra toute mesure judiciaire, pour faire cesser l'atteinte caractérisée à son nom qui en résulte", assurent les avocats parisiens Henri Leclerc, Frédérique Baulieu et Richard Malka ainsi qu'Alain Berenboom et Michèle Hirsch à Bruxelles.

"Tant mieux, ça me fait de la pub. Ca m'amuse. On verra si ils ont gain de cause en Belgique. Ils sont loin d'être sûrs de gagner", s'amuse le patron, Dodo la Saumure. "A part un arrêté de fermeture, il n'y a rien qui va m'empêcher d'ouvrir" mercredi soir.

Un simple "clin d

De son vrai nom Dominique Alderweireld, Dodo la Saumure, Français de 64 ans installé en Belgique, admet qu'il a choisi ce nom en "clin d'oeil" à l'ancien patron du FMI, mais assure qu'il a choisi ces initiales pour le nom "Dodo Sex Klub", en néerlandais. "Je m'appelle Dominique. Le sexe, c'est mon métier, les clubs, c'est mon métier", se justifie-t-il.

L'homme compte ouvrir prochainement un sixième établissement en Belgique, le "Carlton Club", en référence à l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille, dans lequel il a été mis en examen pour avoir fourni des prostituées à Dominique Strauss-Kahn, ce qu'il a toujours nié. Ces ennuis judiciaires ne lui ont cependant pas fait perdre son sens de l'humour si particulier...

D. N. et A. G. avec AFP