BFMTV
Police-Justice

Dieudonné épinglé pour un défaut de licence?

Des spectateurs entrent au théâtre de la Main d'Or, le 13 janvier dernier.

Des spectateurs entrent au théâtre de la Main d'Or, le 13 janvier dernier. - -

L'humoriste controversé pourrait-il être empêché de se produire pour une simple histoire de licence? Toujours est-il que la société qui le produit à la Main d'Or n'a pas renouvelé ladite Licence I, indispensable à tout exploitant d'un lieu de spectacle.

Le diable se cache dans les détails, a-t-on coutume de dire. C'est ainsi que Dieudonné, au coeur d'un intense feuilleton judiciaire la semaine dernière pour interdire son spectacle Le Mur, pourrait finalement être interdit de salle à cause... d'une licence non renouvelée.

La société qui produit Dieudonné ne dispose pas de la licence 1, obligatoire pour tout exploitant d'un lieu de spectacle, pour le Théâtre de la Main d'Or où se produit l'humoriste à Paris, a indiqué vendredi la direction régionale des affaires culturelles (Drac).

Une licence nécessaire

"Il y en avait une mais ce n'est plus le cas depuis le 9 février 2012", a indiqué un porte-parole de la Drac. Cette licence avait été attribuée à la société Bonnie production, société de production de Dieudonné, qui a été radiée en 2013.

Les Productions de la Plume, l'entreprise dirigée par la compagne de Dieudonné, s'occupent depuis des spectacles de l'humoriste controversé. Mais elle n'a pas fait de demande de licence 1 à la direction régionale des affaires culturelles (Drac), bien que celle-ci soit nécessaire "pour ceux qui assument l'entretien et l'aménagement des lieux de spectacle", précise le ministère de la Culture sur son site internet. Elle est attribuée "notamment sur justificatif d'avoir suivi une formation agréée sur la sécurité des spectacles".

Jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende

Que risque Dieudonné? "S'il y a un contrôle et qu'il y a défaut de licence, la présomption de délit peut-être transmise au parquet qui décide de poursuivre ou non. Ensuite soit il y a régularisation soit il y a sanction", indique-t-on à la Drac.

Le fait d'exercer l'activité d'entrepreneur de spectacles vivants sans être titulaire de la licence est puni au maximum "d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 30.000 euros".

L'information avait d'abord été donnée en début de semaine par le paparazzi Jean-Claude Elfassi qui est en guerre ouverte avec Dieudonné.

L'avocat de Dieudonné, maître Sanjay Mirabeau, n'était pas joignable dans l'immédiat.

D. N. avec AFP