BFMTV

Démantèlement d'un réseau géorgien après 2.000 cambriolages en France

Un réseau d'une soixantaine de Géorgiens soupçonnés d'avoir commis plus de 2.000 cambriolages en France, notamment en Bretagne, a été démantelé avec l'aide d'Europol et d'Interpol, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Vingt-et-une personnes ont été interpellées lors d'une opération lancée depuis mardi dans le Finistère, les Côtes-d'Armor, l'Ille-et-Vilaine, ainsi que dans l'Aveyron pour des vols à l'étalage et des cambriolages d'habitations principales et secondaires à grande échelle, selon cette source.

Treize suspects ont été incarcérés, deux autres ont été remis en liberté et quatre sont en cours de présentation, tandis que deux autres personnes ont été interpellées au Danemark. Tous sont poursuivis pour vols en bande organisée.

Soixante-dix enquêteurs, sous la direction de la section de recherche de Rennes et l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) étaient sur la piste du gang depuis la fin de l'an dernier, après une enquête initiale lancée par le groupement de gendarmerie des Côtes-d'Armor. Pas moins de 80 gendarmes ont participé à l'intervention, dont une équipe du GIGN.

Selon la même source, le réseau a à son actif une dizaine de cambriolages par jour, soit plus de 2.000 au total. Les suspects se définissent comme "des voleurs dans la loi" avec une hiérarchie qui se manifeste par des tatouages sur le corps qui racontent leurs crimes et délits.

M. K. avec AFP