BFMTV

Darmanin "s'étouffe" sur les "violences policières": la famille de Cédric Chouviat dénonce des propos "inacceptables"

Les propos de Gérald Darmanin au sujet des violences policières ont scandalisé la famille de Cédric Chouviat, un chauffeur-liveur mort en janvier dernier après une interpellation à Paris.

Doria Chouviat, veuve du chauffeur-livreur Cédric Chouviat mort à 42 ans après avoir prononcé neuf fois "j'étouffe" à la suite d'une interpellation policière en janvier dernier, a vivement dénoncé sur BFMTV les propos de Gérald Darmanin, qui avait dit "s'étouffer" en "entendant l'expression 'violences policières'".

"C'est de mauvaise augure et ça reflète une mauvaise image de lui", a affirmé la veuve de Cédric Chouviat ce mercredi sur notre antenne.

"J'en veux personnellement à Gérald Darmanin"

"Quand votre fils crie sept fois 'j'étouffe' pour essayer de survivre et que le ministre se permet de dire que les violences policières l'étouffent (...) je pense qu'il ne connaît pas la signification du mot 'étouffer'", a ensuite déclaré Cédric Chouviat, le père de la victime au micro de BFMTV, avant de dénoncer des propos "inacceptables". Et d'ajouter: "J'en veux personnellement à Gérald Darmanin qui, aujourd'hui, n'a pas le respect des citoyens français, surtout ceux qui sont restés sur le tapis pour un contrôle d'identité".

Mardi devant la comission des Lois de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur a réfuté la réalité du terme de "violences policières", dans une formule pour le moins maladroite, au pire provocatrice au regard des circonstances de la mort de Cédric Chouviat à Paris en janvier dernier. "Quand j'entends le mot 'violences policières', personnellement je m'étouffe", a déclaré le ministre de l'Intérieur face aux députés.

"Un clin d'oeil aux mauvais policiers"

"Je l'ai pris pour moi, j'ai peut-être mal interprété" les mots du ministre de l'Intérieur, a également déclaré Doria Chouviat, "mais les mots 'j'étouffe', j'ai un problème avec. Ça fait partie des mots avec lesquels j'ai un problème. Venant d'un ministre, je trouve ça décevant parce qu'il y a quand même un deuil et un père de famille qui nous a quitté (il y a six mois) dans des conditions tragiques", a-t-elle ajouté.

Sur notre plateau, Doria Chouviat a encore confié avoir vu dans le discours de Gérald Darmanin "un clin d’œil (fait) aux mauvais policiers".

Plus tôt dans la journée, les avocats de la famille avaient déclaré dans un communiqué: "Les mots du nouveau ministre de l'Intérieur (Gérald Darmanin), qui évidemment ne peuvent être fortuits, ont profondément scandalisé et heurté la famille de Cédric Chouviat". "Chacun doit mesurer ce que disent ces propos du mépris et du cynisme du ministre de l'Intérieur pour les familles endeuillées ou meurtries par des violences policières", ajoutent-ils.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV