BFMTV

Covid-19: Didier Raoult visé par une plainte auprès de l’Ordre des médecins

Une plainte a été déposée contre le Pr Didier Raoult en juillet dernier par plusieurs centaines d'infectiologues pour sa promotion de l'hydroxychloroquine comme traitement contre le Covid-19.

Une plainte contre le professeur Didier Raoult a été déposée devant le Conseil départemental de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône par des spécialistes des maladies infectieuses, rapporte Le Figaro ce mercredi. Une information confirmée à BFMTV par le président de la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), à l'origine de la plainte.

Ces médecins reprochent au directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille d'avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine, un médicament dont l'efficacité n'est pas prouvée pour lutter contre le coronavirus. Ces derniers mois, plusieurs études scientifiques ont même pointé son inefficacité, voire sa dangerosité, contre le Covid-19.

Selon le quotidien, les plaignants ont exposé leurs motifs dans un argumentaire de six pages, soulignant notamment que le praticien marseillais "a délibérément prescrit de l'hydroxychloroquine souvent associée à de l'azithromycine à des patients atteints de Covid-19 sans qu'aucune donnée acquise de la science ne soit clairement établie à ce sujet, et en infraction avec les recommandations des autorités de santé".

Neuf infractions au code de déontologie

Cette plainte a été déposée en juillet dernier par plusieurs centaines de spécialistes de la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf). Il est reproché à l'infectiologue d'avoir enfreint neuf articles du code de déontologie médicale. Les éventuelles santions pourraient aller de l'avertissement à la radiation définitive, précise Le Figaro.

"On peut se demander si ses prises de position très tranchées (…) n’ont pas contribué à nuire au message de prévention et de santé publique et donc à la protection de la population, en décrédibilisant ces mesures de prévention sur des bases scientifiques infondées", rapporte également Le Figaro, citant les auteurs de la plainte.

Raoult persiste

"Sur cette période qu'on estime avoir commencé autour du 15 juin, qu'on appelle le deuxième acte, il y a eu 2953 personnes qui avaient été positives, dont neuf sont mortes, ce qui fait une mortalité très faible. Et parmi les gens qui ont été traités par hydroxychloroquine et azithromycine il y a eu un mort", a défendu Didier Raoult dans sa dernière vidéo.

Au mois de juin dernier, Didier Raoult avait déjà fait l'objet d'une plainte du directeur de l'AP-HP, Martin Hirsch, pour "faux témoignage" lors de son audition par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale au sujet de la gestion de la crise sanitaire.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV