BFMTV

Coronavirus: 40.000 masques périmés saisis dans le Val-de-Marne, trois personnes interpellées

Le coronavirus vu au microscope

Le coronavirus vu au microscope - AFP

Trois homme âgés d'une vingtaine d'années ont été interpellés et placés en garde à vue à Maisons-Alfort. Ils s'apprêtaient à les reconditionner avant de les vendre.

Les vols et les arnaques se multiplient à mesure que le coronavirus se propage. Ce jeudi, à Maisons-Alfort, ce sont près de 40.000 masques périmés de type FFP2, d'ordinaire réservés au personnel hospitalier, qui ont été saisis par la police du Val-de-Marne. Trois homme, âgées de 20 à 28 ans, s'apprêtaient à les reconditionner pour ensuite les revendre.

Cette saisie, et l'arrestation des trois malfrats, a été rendue possible par le simple signalement d’une riveraine. Dans la nuit de mercredi à jeudi, cette dernière a expliqué aux enquêteurs avoir entendu des bruits dans sa résidence. Alors qu'elle se rend à proximité du local poubelle, elle découvre des milliers de masques emballés. C’est alors qu’elle prévient la police.

"Avec un produit, ils retiraient la date de péremption"

Quand les fonctionnaires de police arrivent sur les lieux, dans la matinée de ce jeudi, ils découvrent un local vide. Mais en patrouillant dans le quartier, les policiers tombent nez à nez avec les trois hommes, chargeant des cartons dans un fourgon.

"Il s'agit de masques périmés depuis 2012, précise Julien Chenardé secrétaire général du syndicat Alliance 94. Avec un produit, ils retiraient les dates de péremption."

Les trois hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. Le code pénal prévoit une peine de dix ans d'emprisonnement et un million d'euros d'amende pour les faits d'escroquerie en bande organisée.

Florian Bouhot avec Raphaël Maillochon